Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La confirmation de l’élection de Bush se heurte à de fortes résistances

La rédaction
visites
789

Alors que c’est le 6 janvier que le Congrès doit approuver ou rejeter la réélection de George W. Bush, la deuxième quinzaine de décembre a vu une intensification de la mobilisation autour des irrégularités électorales constatées lors du scrutin du 2 novembre. Or, il suffit qu’un sénateur et un député contestent la validité de l’élection pour qu’il y ait débat dans l’hémicycle des deux chambres.

Le député démocrate du Michigan, John Conyers, également membre de la Commission judiciaire, a enquêté sur des milliers de plaintes déposées pour obstruction électorale. Dans une interview parue le 21 décembre dans le magazine on-line Salon, on l’a interrogé sur le précédent d’il y a quatre ans, en janvier 2001, portant sur la controverse autour de la victoire de Bush-Cheney contre Gore-Lieberman en Floride. A l’époque, quatre députés avaient contesté la certification de Bush par les grands électeurs de Floride, mais il n’y avait aucun sénateur pour les soutenir, alors qu’un seul aurait suffi à bloquer le vote. « Pensez-vous que la même chose arrivera cette fois-ci ? », demanda le journaliste.

Conyers : Non, je pense que cette fois-ci, le Sénat va accepter une enquête. Je ne pense pas qu’ils se ridiculisent au point de faire ça deux fois de suite.

Question : Est-ce qu’un quelconque sénateur vous a dit qu’il demanderait une enquête ?

Conyers : Non, je n’ai parlé à aucun d’eux. Je ne peux en citer aucun qui m’ait dit qu’il le ferait. Je ne pense tout simplement pas que le Sénat se laisse encore piéger.

On demanda alors au député du Michigan si les problèmes rencontrés cette année étaient le résultat d’un effort concerté des républicains ou de la campagne Bush-Cheney. « On a utilisé des tactiques contestables et on a tenté globalement d’empêcher les gens de voter. La stratégie républicaine était "comment limiter le nombre de voix ?", car plus il y avait d’électeurs, plus ils se croyaient en danger . »

Selon www.contestthevote.com, le 6 janvier, quatorze députés remettront en cause la validité de l’élection et ils appellent à faire pression sur les sénateurs pour qu’au moins un d’entre eux se joigne à eux. C’est dans cette optique qu’une grande manifestation s’est tenue le 3 janvier à Boston et d’autres manifestations étaient prévues dans l’Ohio dans les jours précédant le 6 janvier.

L’EIR a appris qu’un grand électeur de Californie avait déposé un « bulletin provisoire », appelant à l’ouverture d’une enquête sur la régularité des élections dans tous les Etats.

Le 5 janvier, veille de la session commune du Congrès pour la certification, Lyndon LaRouche, qui a pris la tête de la campagne contre ce qu’il appelle un « coup d’Etat pas si à froid que ça » des républicains lors de cette élection, présentera un webcast à suivre à partir de 19 heures sur le site www.larouchepac.com.

Contactez-nous !