Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La conjoncture économique et politique actuelle

La rédaction
visites
954
commentaire

Comme Lyndon LaRouche l’a rappelé le 9 mars, l’effondrement imminent du dollar va entraîner dans sa chute l’ensemble du système financier post-Bretton Woods, basé sur des taux de change flottants. Les gouvernements de part et d’autre de l’Atlantique devront intervenir de manière décisive en mettant fin aux politiques économiques et financières insensées qui ont fait la loi durant ces trente dernières années, et en entreprenant une réorganisation du système monétaire international. « Le monde se trouve dans une passe difficile, où l’on peut, d’un moment à l’autre, perdre tout contrôle de la situation » a dit LaRouche.

La semaine dernière, des rumeurs selon lesquelles certains gouvernements asiatiques envisageaient de « diversifier » leurs trésoreries en devises ont suffi à provoquer une nouvelle baisse de la monnaie américaine par rapport aux autres grandes devises, et notamment celles de pays détenteurs de matières premières stratégiques. Parallèlement, le cours de l’or a augmenté. LaRouche a attiré l’attention sur la nouvelle augmentation attendue des prix de l’énergie et des matières premières stratégiques, ainsi que sur l’empressement des grands cartels de matières premières à s’emparer de toutes les ressources possibles. La presse fait aussi état de nouveaux scandales financiers, comme celui de la banque israélienne Hapoalim ou le meurtre du financier français Edouard Stern, gendre de David Weill, de Lazard Frères.

Aux Etats-Unis, General Motors tente d’éviter le déclassement de ses obligations au niveau « poubelle » et, par là, la faillite de la société. Quant au déficit commercial des Etats-Unis, il a atteint le nouveau record de 58,3 milliards de dollars en janvier, alors que le prix du pétrole était plus bas qu’aujourd’hui. En Europe, le combat pour réviser le Pacte de stabilité, qui est à l’origine de la dépression économique et du chômage de masse, entre dans une phase décisive.

L’offensive du gouvernement Bush en faveur de la privatisation du système des retraites a été quelque peu repoussée, grâce essentiellement à la résistance du Parti démocrate catalysée par LaRouche. Mais les démocrates, entre autres, doivent comprendre que c’est la désintégration économique et financière qui pousse l’administration Bush - à la demande d’Alan Greenspan et de George Shultz - à tenter de détourner les énormes capitaux des caisses de retraites publiques vers les marchés financiers. Cette lutte pour les retraites se situe dans le contexte de l’effondrement du dollar et ne doit pas être considérée comme une question séparée. « Autrement dit, le barrage est sur le point de se rompre. La combinaison de la chute du dollar, de la spéculation sur les matières premières et de la dépression de l’économie réelle aux Etats-Unis et en Europe, démontre que nous approchons d’un point de rupture. Cette rupture ne se produira peut-être pas maintenant, mais l’essence se répand sur le sol, prête s’enflammer », a mis en garde LaRouche.

Contactez-nous !

Don rapide