Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La crise bancaire resurgit, plus violente que jamais

La rédaction
visites
2641

4 juin 2008 (LPAC) – Alors que nous entrons dans le dernier mois du deuxième trimestre 2008, la crise bancaire mondiale, qui a été passée sous silence ces dernières semaines, revient au premier plan. Des dirigeants d’institutions financières ont été mis à la porte, des rumeurs de pertes énormes surgissent de toutes parts et Lehman Brothers semble même prêt à imploser.

Voici un récapitulatif des événements récents :

  • La quatrième banque américaine, Wachovia, a annoncé lundi le limogeage de son directeur général, Ken Thompson, à la demande du conseil d’administration. Après un bénéfice quasiment réduit à néant au quatrième trimestre 2007, l’établissement affiche une perte de 708 millions de dollars au premier trimestre 2008. En un semestre, la banque a dû passer 4,3 milliards de dollars en créances douteuses et 2,4 milliards en dépréciations d’actifs, le limogeage de Thomson suggérant des pertes plus importantes pour le deuxième trimestre. Elle a dû lever 11,5 milliards de dollars auprès d’investisseurs depuis le début de l’année pour rassurer les marchés et respecter ses obligations réglementaires en matière de fonds propres.
  • La banque Washington Mutual, la plus grande caisse d’épargne des Etats-Unis, a annoncé que son PDG, Kerry Killinger, allait abandonner ses fonctions de président du conseil d’administration. Son établissement a perdu environ 80 % de sa valeur à Wall Street (ce qui équivaut à 9 milliards de dollars), en raison de pertes dans les produits de crédit, notamment immobiliers. Elle a dû lever 10 milliards de dollars en urgence.
  • State Street Corporation, fournisseur de services financiers aux investisseurs institutionnels, 13ème banque américaine, a enregistré des pertes de plus de 3,4 milliards de dollars et va vendre pour 2,5 milliards d’actions pour redresser son capital.
  • Standard and Poor’s a abaissé la notation de Lehman Brothers, Merril Lynch et Morgan Stanley, trois des plus grandes banques d’investissement des Etats-Unis.
  • Lehman Brothers procédera prochainement à une nouvelle augmentation de capital de 3 à 4 milliards de dollars. Depuis le mois de février, la banque a déjà levé quelque 6 milliards de dollars pour couvrir ses pertes et dépréciations. Certains spéculateurs prévoient que la banque sera en faillite avant la fin du mois, comme ce fut le cas pour Bear Stearns au premier trimestre.
  • Bradford Bingley, banque anglaise spécialiste du crédit immobilier et premier prêteur à l’investissement locatif, a annoncé hier une perte de 8 millions de livres sur les quatre premiers mois de 2008. La société a conclu un accord avec le fonds pirate américain, Texas Pacific Group, qui injectera 179 millions de livres pour prendre une participation au capital de 23 %. De plus, la banque doit honorer un accord datant de 2006 qui prévoit la reprise pour environ 4,1 milliards de dollars de crédits immobilier à GMAC d’ici à la fin de l’année prochaine. GMAC, l’ancienne filiale de services financiers de GM, contrôlée par Cerberus, vient de recevoir sa propre injection de 3 milliards de dollars de capital.

Visiblement, la Réserve fédérale s’attend à ce que les banques aient des difficultés à équilibrer leurs comptes pour le deuxième trimestre, car elle annonce une augmentation de son Term Auction Facility (TAF), système d’attribution de liquidités par enchères, qui prêtera à des institutions de dépôt. Au cours du mois de mai, le TAF, qui a été créé en décembre dernier pour aider les banques à passer la fin de l’année, a prêté pour 510 milliards de dollars octroyés aux enchères deux fois par mois. Cependant la Fed a annoncé le 29 mai qu’elle mettra aux enchères trois paquets de 75 milliards de dollars de TAF, offrant ainsi 225 milliards de dollars de prêts.

Aucun de ces événements n’est particulièrement important en soi, mais pris ensemble, ils reflètent une crise bancaire généralisée qui s’aggrave. A la mi-décembre, la Fed a injecté 160 milliards de dollars dans le système bancaire avec la création des TAF, puis, mi-mars 2008, le dernier mois du premier trimestre, la Fed a augmenté les prêts TAF et créé deux autres instruments pour prêter aux banques d’investissement, elle subventionna également l’achat de Bear Stearns par J.P Morgan Chase. Juin débute seulement et les rumeurs de « fin de crise » nous portent à croire que le mois va être rude. Qui sera le prochain à tomber ?

Pour approfondir le sujet vous pouvez consulter notre focus en cliquant ici

Contactez-nous !