Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité
Brèves

La crise du marché hypothécaire sub-prime compromet tout le système

La rédaction
visites
885
commentaire

Depuis fin novembre 2006, non moins de 23 entités spécialisées dans les crédits hypothécaires à risque aux Etats-Unis ont fait faillite, en raison de l’impossibilité des emprunteurs d’honorer leurs remboursements mensuels. Les crédits hypothécaires sub-prime (à risque), accordés à des particuliers ayant déjà été en défaut de paiement sur un prêt antérieur, comportent des taux d’intérêt usuraires et des frais élevés. Dans la troisième semaine de février, la crise atteignait aussi le marché des produits dérivés à base d’hypothèques sub-prime (à risque).

C’est ainsi que l’indice ABX (basé sur des contrats de crédit en cas de défaillance - CDS - et des dérivés de crédit) a subi une forte baisse le 22 février et l’agence de notation Moody’s a fait savoir qu’elle envisage de dégrader cinq institutions de prêt d’hypothèques sub-prime. Alors qu’en janvier, un investisseur devait verser environ 389 000 dollars pour assurer pendant un an dix millions de dollars d’obligations des plus fiables, depuis le 23 février, il lui faut payer 1,1 million de dollars. Cette évolution spectaculaire est directement due à l’effondrement des crédits hypothécaires à risque. Rappelons que la dernière fois qu’on a demandé 1,1 million de dollars d’assurance pour 10 millions de dollars d’obligations, c’était en avril-mai 2006, pour les obligations de GM et de Ford. A l’époque, le marché des produits dérivés a explosé, causant des centaines de milliards de dollars de pertes.

Le 21 février, Moody’a a annoncé qu’elle pourrait réduire la note des unités affiliées à la New Century Financial Corp., le deuxième acteur de ce marché, ainsi que celles de NovaStar Financial, Ameriquest Mortgage, Accredited Home Lenders Holdings et Winter. Vingt-quatre heures plus tard, NovaStar déclarait une perte de 14,4 millions de dollars pour le quatrième trimestre, tandis que ses actions chutaient de 43 % en un seul jour.

Pire encore, les CDO (obligations de dette) émises sur des obligations sub-prime ont totalisé 500 milliards de dollars en 2006, soit la moitié de toutes les CDO émises l’année dernière. Les hedge funds en auraient acheté la plus grosse part.

Selon l’Association des banques hypothécaires, les hypothèques à risque représentaient non moins de 13,5 % de toutes les hypothèques en 2006, pour une valeur de plus de 13 000 milliards de dollars. Le plus grand prêteur sub-prime aux Etats-Unis est la Hong Kong Shanghai Bank, ancien avoir de la Couronne britannique.

Contactez-nous !

Don rapide