Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

Flash : 19 janvier - Radio S&P 19 janvier 2017 - L’UE est morte, vive l’Europe ! Lire Flash : 18 janvier - JC2017 : je comprends la colère du port du Havre Lire Flash : 18 janvier - JC2017 : Rendre la vaccination contre la grippe de nouveau obligatoire chez les personnels de santé Lire
Accueil Actualité
Brèves

La crise financière transformera toute la France en Grigny

La rédaction
visites
2681
commentaires

1er septembre 2009 (Nouvelle Solidarité) — Nous l’affirmons ici depuis des mois : la crise systémique est bien plus grave qu’une simple récession et plonge l’économie mondiale dans un effondrement physique bientôt ingouvernable.

Si l’état de faillite avéré de la Californie, ainsi que de nombreux autres Etats américains sont des cas d’espèce, il n’est point nécessaire d’aller aussi loin pour constater cette réalité.

En France, le cas de la ville de Grigny (26000 habitants) dans l’Essonne (91), qui connaît une crise budgétaire sans précédent, devrait provoquer chez nous l’indignation et surtout le sursaut.

Le déficit de cette ville symbole des banlieues françaises est passé de 1,9 million d’euros en 2006 à 15,5 millions en 2009, soit un tiers du budget municipal.

Qualifiée « d’inextricable » par les experts, sa situation a conduit l’Etat français à retirer la gestion de la ville au conseil municipal désormais remplacé par le préfet. Ce dernier a décidé d’augmenter du jour au lendemain de 50% les taxes foncières et de 44,26% la taxe d’habitation, et cela dans une des villes les plus pauvres et les plus sensibles d’Ile-de-France. Cette mesure, qui prolonge des hausses de 3 % en 2007 et 10 % en 2008, également décidées par le préfet, s’accompagne de la réduction autoritaire des dépenses de personnel et des subventions aux associations.

Privée de ressources, « la commune est structurellement dans l’incapacité d’assumer correctement ses missions », s’inquiète Philippe Rio, premier adjoint au maire cité dans le quotidien Le Monde. Notamment face à sa jeunesse : avec près de 750 naissances par an, 4500 élèves en classes maternelles et élémentaires, la ville doit faire face à des dépenses comparables à celles d’une commune de 40 000 voire 50 000 habitants.

Les perdants sont donc les habitants et surtout les derniers représentants des classes moyennes. Ceux que les opérations de rénovation urbaine ont tenté de faire revenir dans les quartiers, à coup de millions d’euros, pour apporter un minimum de mixité sociale. Cependant, en leur infligeant une hausse de 50% des impôts, on fait tout pour les faire fuir.

Programme anti-crise de Jacques Cheminade : mon projet contre les puissances de chantage du fascisme financier

Voir les 3 commentaires

  • Hadopi • 01/09/2009 - 20:33

    Pont Saint Esprit dans Gard est exactement dans la même situation ! Depuis la prise en main du Préfet, les impôts locaux ont augmenté de 50 % alors qu’ils étaient déjà particulièrement salés. Depuis c’est la guerre des tranchées à chaque Conseil Municipal. Merci à Monsieur BAUMET, Maire de la ville depuis plus de trente ans !!!!

    Répondre à ce message

  • petite souris • 01/09/2009 - 19:12

    Lorsque toutes les villes de France auront le même problème financier que Grigny, que fera notre gouvernement ?

    A quoi serviront tous les conseils municipaux démocratiquement élus ?

    On supprimera les élections pour remplacer les élus par des fonctionnaires ?

    Vaste Programme !!!

    Répondre à ce message

  • rome • 01/09/2009 - 18:53

    Il était indispensable de renflouer les banques, a coup de milliards, avec l’argent publique, ceci dans l’intérêt de tous nous a-on-dit.
    Alors, lorsque l’intérêt publique des habitant de Grigny nécessitait une aide publique de 5 a 10 Millions d’euros, au lieu de trouver de l’aide, l’état saigne la ville et ses habitants`.
    Morale de cette histoire : "pour votre intérêt, et votre salut, oh petite gens, une seule voie.....LA MISERE.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide