Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

« La cyber-école pour assassins » : The Columbine connection

La rédaction
visites
1243

10 novembre 2007 (LPAC) - Sous le titre, « La cyber-école pour assassins », le London Times d’aujourd’hui rapporte ce qui suit : « Un groupe de jeunes personnes qui idolâtrent les assassins du lycée de Columbine (où deux lycéens tuèrent 13 personnes en 1999, ndt) pourraient avoir échangé des informationssur internet... L’assassin qui avait annoncé ce qu’il préparait sur « YouTube », avant de tuer 8 membres de son lycée en Finlande et deretourner son arme contre lui-même, a eu des contacts par internet avec un jeune adolescent américain qui préparait une partie de tir dans un lycée de Philadelphie, a-t-on appris hier ».

Cette découverte pourrait remettre en cause les suppositions faites jusque-là sur les massacres dans les lycées. Jusqu’à maintenant, les tueurs adolescents étaient considérés comme des dépressifs solitaires dont l’imagination avait été exacerbée par des jeux vidéo.

« Il est très probable qu’il y ait eu une certaine forme de contact entre Pekka-Eric Auvinen et Dillon Cossey », expliquait un porte-parole du département des crimes cybernétiques de la police d’Helsinki. Dillon Cossey, 14 ans, a été arrêté le mois dernier, car il était suspecté de planifier une attaque contre son ancien lycée de Plymouth Meeting en Pennsylvanie. Suivant des pistes, la police a trouvé deux fusils, dont un 9mm semi-automatique, des grenades faites à la main et un revolver. La police ne pense pas que cela ait pu être une coïncidence. Les deux jeunes sont suspectés de s’être rencontrés sur deux groupes de MySpace : « Que Eric et Dylan reposent en paix » (une référence à Eric Harris et Dylan Kloten, qui ont tué 12 élèves et un professeur à Columbine) et « sélection naturelle ».

La découverte de cette « communauté » internet de fans de Columbine devrait aussi conduire à une recherche plus profonde sur Seung-Hui Cho, l’étudiant de Virginia Tech qui, le 16 avril 2007, avait tué 32 de ses camarades, blessé une douzaine d’autres et s’était finalement suicidé.
Selon un document officiel commandé par le gouverneur de Virginie, Cho avait été fasciné par la tuerie de Columbine depuis qu’il avait 13 ans. Le disque dur de l’ordinateur de Cho n’a jamais été retrouvé après le massacre et, de ce fait, toute l’étendue de son implication dans internet et les jeux vidéo violents n’a pas été déterminée.

Voir le texte de Jacques Cheminade : Myspace, Facebook : Un camp de concentration mental sans larmes

Contactez-nous !