Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La direction démocrate redoute un débat ouvert

La rédaction
visites
699

Le 11 mai, Lyndon LaRouche a invité les autres candidats présidentiels du Parti démocrate à participer avec lui à un débat sur Internet. Il a pris cette initiative parce qu’il est systématiquement exclu des débats organisés par les dirigeants du parti, en dépit du fait que c’est lui qui a rassemblé le plus grand nombre de contributeurs à sa campagne. Cette invitation a donc provoqué une certaine panique dans les hautes sphères du Parti démocrate. Le président du comité exécutif (DNC), Terry McAuliffe, a aussitôt tenu une réunion avec les représentants de plusieurs candidats présidentiels où il fut décidé, paraît-il, de limiter le nombre et la portée des débats électoraux. Le 14 mai, le sénateur Joe Lieberman, également candidat, proposa que les candidats participent régulièrement « à des débats télévisés neutres, organisés par les médias (sic), ayant le potentiel de toucher la plus grande audience possible ». Plusieurs candidats se seraient plaints du fait que l’augmentation des invitations à participer à des débats contradictoires « nuirait au parti ». Le 19 mai, McAuliffe a donc décidé d’élaborer une proposition prévoyant une série de débats, uniquement dans les médias, et à raison d’un par mois au plus.

Comment justifier une telle décision ? Le New York Times reprend l’explication donnée par un membre du parti : « Ces forums sont beaucoup plus compliqués qu’il n’y paraît. Il ne s’agit pas simplement pour le candidat de sauter dans un avion avec un ou deux assistants » pour se rendre à un débat. Les candidats sont accompagnés de plusieurs collaborateurs qui « les aident à préparer la grande soirée ». En outre, « pour un débat à la télévision nationale, le candidat s’enferme pendant deux jours pour suivre des séances préparatoires et se reposer en vue de la grande soirée. De nos jours, un candidat a déjà trop à faire, depuis la collecte d’argent jusqu’à l’embauche de collaborateurs de campagne et à la détermination des positions qu’il va prendre (...). Plus les débats sont nombreux, moins les candidats ont de choses nouvelles à dire, ce qui veut dire que les seules choses qui tendent à attirer l’attention, ce sont les erreurs et les bourdes, comme le faisait remarquer aujourd’hui un conseiller de campagne . »

LaRouche a répondu à cela par une déclaration intitulée « Le cycle menstruel de McAuliffe », ridiculisant l’idée de débats mensuels contrôlés. Comme McAuliffe « n’a pas le courage de m’affronter dans un débat public, il propose de bâillonner les neuf pré-candidats présidentiels approuvés par le DNC, en limitant leurs apparitions à un débat mensuel, dans un cadre orchestré par la mafia de droite du DNC. » Commentant l’article du New York Times, LaRouche a précisé : « Si j’étais incapable de participer à un débat impromptu, après seulement quelques mots d’explication d’un de mes collaborateurs, et de traiter de manière compétente les sujets auxquels j’aurais à répondre, je ne me serais pas lancé dans cette campagne présidentielle. Je suis prêt à répondre à pratiquement n’importe quelle question sérieuse, sans autre préparation, n’importe quel jour de n’importe quelle semaine. Quiconque a besoin du type de mise en condition décrite par la source du New York Times n’est pas qualifié, ni intellectuellement, ni émotionnellement, pour la fonction à laquelle il prétend.

« Sans doute est-ce cela qui effraie réellement la mafia de droite du DNC - ou devrait-on dire, l’aile droite de la mafia du DNC. Si l’un des candidats était suffisamment stupide pour accepter le cycle mensuel proposé par McAuliffe, je serais prêt à répondre à chacun et à tous aussitôt après l’émission télévisée. En quelque lieu du monde où je me trouverai alors, j’organiserai un webcast le plus rapidement possible après l’émission de McAuliffe . »

Contactez-nous !