Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La faillite de Freddie Mac et Fannie Mae peut faire exploser le système dollar

La rédaction
visites
1765

22 juillet 2008 (LPAC) – Ambrose Evans Pritchard, le chroniqueur financier du quotidien conservateur Daily Telegraph sonne le tocsin pour le système bancaire international.

Selon lui, « l’économie globale a atteint un point de danger maximal ». « On a le sentiment d’être à l’été 1931 », dit-il, en s’attardant sur la débâcle des géants du crédit hypothécaire américain, Freddie Mac et Fannie Mae. Personne, prétend-il, n’a de solution à la crise. Il se prononce ensuite contre l’idée d’abandonner trop vite une politique de crédit trop facile : « Une inversion des tendances impliquerait une inflation de la dette à une échelle si vaste qu’elle conduirait, si trop abrupte, à menacer la démocratie ».

La chute de la banque hypothécaire californienne IndyMac, dit-il, « engrangera un dixième des avoirs de la Federal Deposit Insurance Corporation (FDIC) » (certains parlent même de 15%).

De l’intérieur du système de la finance britannique, Evans Pritchard constate avec lucidité que Freddie Mac et Fannie Mae s’avèrent être un problème d’ampleur planétaire. D’où les inquiétudes croissantes, partout dans le monde, sur leur avenir.

En effet, des institutions de crédit non américaines possèdent pas moins de 1500 milliards de titres émis par Freddie et Fannie, soit trois fois plus qu’en 2001 et un cinquième du total. Comme le note le New York Times dans sa section Business d’aujourd’hui : « Les ennuis de Fannie et Freddie provoquent de graves inquiétudes à l’étranger ».

Les principaux détenteurs de titres à l’étranger sont (en milliards de dollars) :

  • La Chine (376) ;
  • Le Japon (228) ;
  • La Russie (75)
  • Le Luxembourg (39) ;
  • La Belgique (33) ;
  • L’Angleterre (28)
  • Les Pays-Bas (23)
  • Taiwan (21)

Par ailleurs, constatons également que le plus grand assureur suisse Zurich Financial Services (ZFS) détient 8 milliards de dollars en titres de Freddie et Fannie et que Swiss Re possède 9 milliards de la dette de Freddie et Fannie, et 12 milliards en titres hypothécaires. Les fonds souverains proche orientaux possèdent eux aussi bon nombre de titres Freddie et Fannie.

On le voit, la faillite de Freddie Mac et Fannie Mae aura des lourdes conséquences pour tout le monde si rien n’est fait pour réorganiser le système selon la démarche rooseveltienne défendue par Lyndon LaRouche et Jacques Cheminade en France.

Pour signer la pétition pour un "nouveau Bretton Woods"

Pour creuser le sujet : focus

Contactez-nous !