Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La fausse opposition au FMI

La rédaction
visites
584

Les manifestations organisées à Washington contre le Fonds monétaire international, sur le modèle des émeutes de l’année dernière à la conférence de l’OMC à Seattle, ont pour objectif réel d’entraîner l’opposition politique à la mondialisation dans une agitation aveugle.

Les revendications des manifestants de Washington révèlent la fraude complète de cette opération. L’un des principaux acteurs en est Jubilee-2000 (J-2), une organisation créée en Grande-Bretagne qui s’est étendue au niveau international. Elle n’a rien à voir avec l’initiative du pape Jean-Paul II pour l’annulation de la dette extérieure des pays pauvres en cette année du Jubilé. En effet, J-2 ne propose que l’annulation de la part de la dette du tiers monde qui est de toutes façons impayable. En outre, elle attache des conditions très sévères, pires que celles du FMI, à ces « concessions ». Ainsi, par exemple, les nouveaux crédits accordés après l’annulation de la dette seraient gérés par des agences privées et alloués uniquement à des « objectifs utiles », et non à des projets « coûteux » comme des aéroports, des routes et d’autres infrastructures, par lesquels les politiciens locaux corrompus pourraient s’enrichir personnellement. Le pays d’Afrique que J-2 présente comme modèle est l’Ouganda de Yoweri Museveni. Pour Will Kaberuka, représentant de J-2 et conseiller de Museveni, un pays bénéficiant d’une rémission de la dette « doit avoir un programme crédible, soutenable ». Il critique également les petits pays possédant plusieurs aéroports internationaux - sans bien sûr faire mention du fait qu’un aéroport peut permettre, comme les inondations récentes au Mozambique nous l’ont rappelé, de sauver des milliers de vies humaines.

Fondé par un ancien officier colonial britannique, Martin Dent, J-2 est dirigé par une blairiste, Ann Pettifor et soutenu financièrement par le gouvernement de Sa Majesté qui a été le premier à annuler unilatéralement la dette impayable du tiers monde. L’un des principaux membres de J-2 n’est autre que Jeffrey Sachs, le tristement célèbre architecte de la thérapie de choc en Europe de l’Est et défenseur du projet de « privatisation » du FMI. Selon ce projet, présenté lors d’une audition récente au Congrès américain, le FMI serait remplacé par des banques et des agences privées, qui devraient se charger de la politique globale de crédits à destination du tiers monde. J-2 joue donc le jeu des architectes de ce plan néocolonial.

Contactez-nous !