Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité
Brèves

La fraude du renflouement grec exposée publiquement

La rédaction
visites
2444
commentaires

29 juin 2011 (Nouvelle Solidarité) – Mais dans quelle Europe vit-on pour que ce soit la voix du gouverneur de la Banque d’Angleterre, Mervyn King, qui ose dire la vérité sur le renflouement de l’euro ? Voici ce qu’il a dit le 23 juin :

Depuis le début de cette crise (...), beaucoup ont voulu croire que c’était une crise de liquidités. Ca ne l’était pas et ça ne l’est toujours pas. Tant que nous n’accepterons pas ce fait, nous ne trouverons jamais de réponse. Il s’agit d’une crise de solvabilité, (...) tout d’abord dans les institutions financières et maintenant au niveau des Etats. (...) Fournir des liquidités ne peut servir qu’à acheter du temps. Croire en "Allez, un dernier petit prêt !" ne sera jamais la réponse à un problème qui porte essentiellement sur la solvabilité.

Et le cas grec n’est que le détonateur pour une explosion de tout le système bancaire transatlantique. Alors que les principaux détenteurs des obligations grecques sont les banques françaises, allemandes et britanniques, le renflouement servant avant tout à les refinancer, ces mêmes obligations sont assurées par des fonds britanniques et américains. Un défaut de la Grèce déclencherait donc une réaction en chaîne de type Lehman Brothers.

Selon Erik Britton, ancien économiste de la Banque d’Angleterre, il est probable que ces fonds n’honoreront pas cette assurance en cas de défaut :

 Si les banques ont souscrit leur assurance auprès de fonds spéculatifs, peuvent-elles être sûres qu’ils couvriront les pertes en cas de défaut ? Il y a une chance qu’elles aient pris des couvertures sans valeur. Les banques pourraient ainsi devoir faire face à une perte [d’un côté de leur bilan] dont elles ne pourront réclamer l’assurance [de l’autre côté du bilan].

Le Frankfurter Allgemeine Zeitung reconnaît de son côté que « les sauveurs de l’Europe comme la chancelière Merkel et son ministre des Finances Schaüble se font mener par le bout du nez à travers les marchés de capitaux. Ils font ce que leur dictent les banques, les compagnies d’assurances et la Banque centrale européenne. » Le 21 juin, Der Spiegel titrait même « Soudaine et attendue : Nécrologie d’une monnaie commune » pour présenter un dossier spécial sur la mort de l’euro.

JPEG - 13.7 ko

Mentionnons aussi la contribution d’Andrew Graham, maître du Balliol College à l’Université d’Oxford, sous forme d’une lettre de lecteur parue dans le Financial Times du 24 juin sous le titre « La BCE préfère le fétichisme de la dette à une bonne macroéconomie ». « Je suis scandalisé, écrit-il, et même terrifié, par le manque de compréhension de la macroéconomie dont font preuve la BCE et le gouvernement allemand. » Le premier renflouement et ses conditions ont réduit la capacité de la Grèce à rembourser sa dette « et maintenant, la BCE veut une seconde livre de chair. Ce n’est pas de la macroéconomie, c’est une punition, qui plus est une punition stupide. Elle risque d’entraîner un Etat failli en Grèce, le non-paiement de toutes les dettes grecques et l’effondrement de l’ensemble du système bancaire. »

Aucune restructuration de la dette ne pourra fonctionner sans une « restructuration » du système bancaire selon les critères de la loi Glass-Steagall  : protéger les dettes productives en liquidant la bulle des dettes purement financières.

Voir les 6 commentaires

  • petite souris • 30/06/2011 - 22:07

    ... la Grèce est à la dérive,
    ... et quand la Grèce coulera

    Que feront le FMI, les banques et les autres états de l’europe ?

    Ils vont se partager le pays ?
    Va y avoir du sport ! du vrai !

    ...et puis la France aura peut-être une partie de Péloponèse et l’île de Chio vous savez l’enfant grec ....

    ...comme en Palestine des bouts de pays par-ci, par-là ....

    Ben pas très pratique pour une petite souris qui ne sais pas nager ! parait que Chio c’est beau !!!

    Répondre à ce message

  • Max TERNON • 29/06/2011 - 13:15

    Bonjour,
    juste une info, j’ai eu vent, que dans les réunions UMP locales, le mot d’ordre de se séparer de ces obligations a été lançé. Ce qui en dit long sur ce qu’en pensent nos politiques contrairement à leur discours...

    • Ferdinand Cantwell • 29/06/2011 - 16:32

      A Chicago, des bandes d’ados armés ont pris les rues et braquent les commerçants par bandes de 20, 30 ou 100. Les flics en sont réduits à bloquer les quartiers, y compris les quartiers riches. Une gamine de 2 ans a été touchée par des échanges de tirs.

      Le taux de chômage des jeunes blacks atteint 90%.

      Même l’Association des armes de l’Illinois a conseillé à ses membres "ne vous rendez pas à Chicago. Si vous le faites, la meilleure défense si on vous attaque, c’est de négocier un cessez-le-feu".

      Dans le jargon de la jeunesse oligarchisée, on est passé de "flash mob" aux "flash rob" (rob = vol)

      Tout cela est très exactement décrit, mot pour mot... dans la presse régionale du sud-ouest de la France : des groupes d’ados braquent des commerces et les autorités se demandent si elles doivent envoyer les CRS.

      Tout cela pour dire que, dans un tel contexte, se préoccuper de son argent (épargnes et autres), c’est comme se on hésitait entre le train et l’avion pour partir en vacances cet été, alors qu’il est devenu impossible de se procurer du pain pour le repas du soir.

    Répondre à ce message

  • EDITH • 29/06/2011 - 11:34

    Que Mervyn King déclare "C’est une crise de solvabiltè et d’abord dans les institutions financières et maintenant au niveau des états, les renflouements ne serviront à rien".Ils avouent que c’est d’abord eux les responsables,les banquiers qui se prennent pour des dieux de l’olympe.Et oui nous sommes aussi dans une guerre psychologique .La Grèce est le symbole de la première démocratie au monde ,dont la riche culture est toujours présente dans notre mémoire et sert ,plus ou moins inconsciemment dans les institutions des etats nations occidentaux.Sa destruction permet à l’empire de dire nous sommes les plus forts et vous êtes nos esclaves vous ne pouvez rien contre nous.Et je dois dire ,puisque nous ne pouvons pas passer dans les médias pour expliquer quoi faire, que la propagande marche ,sur les forums ,les radios il y a une grande majoritè de petits oligarches qui pensent que les Grecs ont triché et que se sont des fainéants. Ils doivent payer même Dupont GNAN GNAN il y a deux ans déclarait " que la grèce dévalue comme ça nous pourrons continuer à aller en vacances à moindre coup" .Depuis il va manifester avec les indignés mais ne propose pas de GLASS STEAGALL quels démagos ces députès leur mot d’ordre c’est "NE TOUCHER PAS A MON PLAN EPARGNE ACTIONS " !!!

    • bernard01 • 29/06/2011 - 15:44

      les anglais commencent a avoir chaud aux m....s

    Répondre à ce message

  • michel49 • 29/06/2011 - 15:01

    La Banque d’Angleterre est-elle une banque privée comme la FED ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 18 août le monde
en devenir

Don rapide