Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

La fraude du vote électronique

La rédaction
visites
738

Dimanche dernier, 1,5 millions de personnes ont été amenées à voter sur des machines électroniques. Le vote s’est effectué non sans peine pour certains, coincés dans des files d’attentes interminables, stoppés par des problèmes techniques....

Solidarité et Progrès

Dimanche dernier, 1,5 millions de personnes ont été amenées à voter sur des machines électroniques. Le vote s’est effectué non sans peine pour certains, coincés dans des files d’attentes interminables, stoppés par des problèmes techniques.... Suite à cela, la ville d’Amiens tout d’abord puis celle de St Malo vont à nouveau utiliser le vote papier pour le second tour ainsi que pour les prochaines législatives.

Des voix d’opposition, comme celle de Mme Enguehard, avaient déjà tissé un terrain de controverse vis-à-vis de ce type de vote qui, vu les évènements, a sans doute poussé les élus à revenir pour plus de transparence et de fluidité au vote papier.

Une étude produite par l’université Paul Verlaine de Metz montre clairement que ces votes électroniques sont tout d’abord beaucoup plus pénalisant pour les personnes à visibilité réduite et se révèlent pour eux une vraie source de discrimination ; mais plus encore, que 25 % des électeurs risquent de se tromper, dans le choix du candidat, dans la concrétisation de leur vote ou même de rebrousser chemin ce qui signifie 375000 personnes en France.

Comme ces chiffres l’indiquent, la marge d’erreur n’est pas négligeable. D’autant plus que comme l’expérience américaine nous l’a montrée (2000/2004), en cas de résultats extrêmement serrés, les risques de contentieux judiciaires seront très élevés. Les réticences de certains militants anti-machine ont dorénavant été jugées comme les poursuites engagées par Mr Santini, maire (UDF) d’Issy les Moulineaux, à l’encontre de l’élue régionale socialiste Lucile Schmid et de son suppléant Mr Laurent Pieuchot de la commune, accusés « d’informations mensongères » et « d’atteinte à l’image de marque de la commune ». Leur tract intitulé « Ne laissons pas la place aux machines, votons massivement » a été interdit, il évoquait les problèmes de sécurité des machines et appelait à notifier les doutes des votants sur le procès verbal du scrutin.

Contactez-nous !