Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La guerre des Balkans vue de l’Asie

La rédaction
visites
838
commentaire

Les changements dramatiques intervenus ces derniers mois dans la situation internationale, notamment la guerre de l’OTAN contre la Yougoslavie et l’amélioration des relations militaires américano-japonaises, ont modifié la perspective de « triangle stratégique » entre la Chine, la Russie et l’Inde, proposé en décembre dernier par le Premier ministre russe Primakov lors de sa visite en Inde.

C’est ce que constate un article paru le 31 mai dans le quotidien indien The Hindu, qui rapporte que le débat sur le « triangle stratégique » ne se restreint plus seulement aux diplomates et experts stratégiques mais qu’il est maintenant devenu public. La proposition de Primakov, destinée à renforcer la stabilité régionale et globale, coïncidait avec la reprise par les Etats-Unis et la Grande-Bretagne du bombardement de l’Irak. A l’époque, des analystes occidentaux considéraient comme « insurmontables » les différends entre ces trois pays.

En outre, la réaction initiale de l’Inde et la Chine n’était pas franchement enthousiaste. Mais la guerre des Balkans a changé la donne. Même s’il y a règlement de la crise du Kosovo, les événements récents ont bouleversé « plusieurs questions cruciales », écrit The Hindu. Par exemple, en avril dernier, l’OTAN a présenté son nouveau concept stratégique, l’autorisant à intervenir dans des « régions volatiles », même hors zone, et sans autorisation de l’ONU. L’OTAN a également avancé une nouvelle doctrine nucléaire allant à l’encontre du principe de renonciation à une première frappe. Toujours selon le quotidien indien, la Russie, bien qu’handicapée par son désastre économique, compte réviser sa doctrine militaire de façon à faire face à cette nouvelle menace de l’OTAN. Elle tentera entre autres de mettre au point des armes nucléaires de pointe, mettant fin, dans le court terme, à l’espoir d’un désarmement nucléaire universel.

En Asie, les Etats-Unis ont proposé d’installer un système de défense antimissile dans lequel le Japon aurait un rôle central à jouer. Selon The Hindu, Tokyo abandonne ainsi son rôle pacifiste en Asie, tandis que l’armée japonaise est autorisée à aider activement les forces américaines déployées dans la « région japonaise ».

L’article note que la Russie, la Chine et l’Inde se trouvent devant des problèmes communs, y compris des zones de conflit interne. Cette année, la Chine a changé d’attitude envers l’Inde. Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Zhu Bangzao, a déclaré le 15 mai que « la Chine et l’Inde ont la responsabilité commune de s’opposer à la politique du plus fort, de défendre la justice et de sauvegarder la paix. La partie chinoise a toujours maintenu que la Chine et l’Inde, étant les deux plus grandes nations en développement, ont beaucoup de terrains d’entente et des points de vue et positions similaires par rapport à de nombreuses questions internationales. »

A New Delhi le 15 mai, Sergueï Prikhodko, principal conseiller en politique étrangère du président Eltsine, a déclaré qu’il y a un « accord entre la Russie, la Chine et l’Inde sur le conflit du Kosovo, ce qui constitue une bonne base pour unir nos forces dans l’arène internationale. Nous sommes face au défi ouvert, posé par l’OTAN à tout le système de relations internationales. » Dix jours plus tard, le ministre indien des Affaires étrangères, Jaswant Singh, était à Moscou où il a constaté que « l’Inde, la Chine et la Russie sont arrivés de manière indépendante à des points de vue » qui se ressemblent. Selon lui, les trois nations partagent la position selon laquelle il faut construire « un ordre mondial juste et multipolaire, basé sur les principes de la communauté internationale » afin d’empêcher des incidents comme la « révoltante et injustifiée » guerre aérienne dans les Balkans. L’Inde et la Russie ont d’ailleurs annoncé la mise en place d’un partenariat stratégique.

Contactez-nous !

Don rapide