Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La justice britannique juge le film d’Al Gore : erreurs, alarmisme et exagérations

La rédaction
visites
1965
commentaire

14 octobre 2007 (Nouvelle Solidarité) - Le Juge Burton de la Haute Cour de Londres a rendu un verdict sans appel contre le film « la vérité qui dérange » d’Al Gore, confirmant qu’il contenait « 9 erreurs scientifiques », faites « dans un contexte d’alarmisme et d’exagération ». Avec la vérité qui dérange, « la science est utilisée par un homme politique et un communicateur de talent pour faire une déclaration politique et soutenir un programme politique », a-t-il expliqué. Ce délibéré faisait suite à une plainte d’un père de famille contre la diffusion dans les écoles de cette production hollywoodienne, l’accusant de « faire subir un lavage de cerveau » aux enfants avec de « graves inexactitudes scientifiques » de la « propagande politique » et de la « bouillie sentimentale ».

Rappelons qu’en France, le ministère de l’Environnement avait parrainé le film d’Al Gore lors de sa sortie en salle, que le ministère de l’Education avait diffusé des milliers de copies d’un DVD pédagogique basé sur le contenu de cette superproduction hollywoodienne, et que des dizaines de milliers d’enfants ont été exposé par leur école ou leurs professeurs à des visionnage collectifs du film, en salle ou en classe.

Voici la liste des neufs erreurs :

  1. Un seul cas de noyade d’ours polaires a été recensé et il a été causé par une tempête
  2. Aucun Atoll dans le Pacifique n’a subit d’inondation
  3. Aucune preuve que la fonte des neiges du Kilimandjaro est dû à l’homme
  4. Aucune preuve que l’Ouragan Katrina ait été provoqué par un réchauffement climatique
  5. La concordance de deux graphique sur la hausse du C02 et la hausse des températures sur 650 000 ans ne constitue pas une preuve
  6. L’assèchement du Lac Tchad n’est pas causé par des hausses de températures
  7. Il y a beaucoup de phénomène autres que le réchauffement climatique, qui peuvent provoquer une décoloration de certains récifs de coraux.
  8. La disparition du Gulf Stream est une affirmation gratuite
  9. La fonte des glaces pouvant provoquer une montée des eaux de six mètres est « clairement alarmiste »

La justice britannique a conclu, malgré cela, que le film pouvait être diffusé aux élèves, à condition d’être contredit.

Cependant, le juge Burton a omis la dixième erreur, et non des moindre : Al Gore lui-même. Il est le gérant d’un hedge funds londonien qui fait son blé sur les marchés fictifs des émissions de carbone, et il est l’instrument des partisans d’une réduction massive de la population mondiale.

Notre dossier à charge : Le réchauffement climatique, un mensonge qui arrange

Contactez-nous !

Don rapide