Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La « magie de Davos » se dissipe

La rédaction
visites
682
commentaire

Depuis 31 ans, quelque 2000 « décideurs économiques » internationaux déboursent chaque année des milliers de dollars par personne pour avoir le privilège de se réunir fin janvier, à la station de sport d’hiver suisse de Davos, pour une semaine de séminaires et de séances de « remue- méninges » autour des questions d’économie et de politique mondiales. Ces dernières années en particulier, ces participants affirmaient, pleins de confiance en eux-même, qu’il n’existait pas de problème pour lequel ils n’auraient de « solution rapide » et que la « période faste » du système financier international se poursuivrait indéfiniment. L’on assiste maintenant à un changement d’état d’esprit plutôt dramatique parmi les « élites » internationales à Davos.

En dehors des déjeuners sur les pistes de ski et des cocktail parties huppées, les hommes d’affaire ont discuté de thèmes tels que : « Exubérance irrationnelle : le lendemain matin », « La deuxième vague de l’internet », « Dollar fort, euro faible ... ou vice-versa ? » ou, sur un ton plus politique, « Qu’en est-il du gouvernement mondial ? »

Toutefois, selon certains participants, la « magie de Davos » n’est plus aussi crédible - les dimensions de la crise globale s’imposant sur les platitudes globales prétentieuses présentées au Forum. Certains se plaignaient d’avoir versé autant d’argent pour entendre des hommes politiques échanger des propos partisans ou George Soros discuter de « ce qui cloche dans le système financier global ». « Davos est fini », a déclaré un participant parisien. « Je peux vous dire, pour y être allé, que presque tout le monde en a assez de toute cette affaire, à l’exception de Klaus Schwab », le fondateur du forum qui s’est beaucoup enrichi grâce à celui-ci.

Parmi les personnalités réunies à Davos règne un ordre social hiérarchique, repérable par les différentes couleurs des badges. Selon certains participants, un autre aspect du Forum est passé sous silence en public. Il s’agit du nombre important d’« assistantes de direction » ou de « secrétaires » accompagnant les hommes d’affaires, qui ne sont en fait que leurs maîtresses. Les protestations et les mesures de sécurité de plus en plus rigides auraient ennuyés tous les participants.

Contactez-nous !

Don rapide