Solidarité&progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

AccueilActualité
Brèves

La « magie » de Greenspan perd de son efficacité

La rédaction
visites
615
commentaire

Malgré injections de liquidités les plus importantes de l’histoire récente de la Réserve fédérale, l’économie américaine et, plus directement, les marchés boursiers ne répondent plus aux coups de baguette magique de Greenspan. Le 31 janvier, la Fed a de nouveau baissé les taux de 0,5 %, trois semaines à peine après une baisse équivalente, tout en indiquant qu’ils pourraient encore diminuer. Mais au lieu de la traditionnelle ruée sur les actions qu’aurait dû provoquer cette mesure, à Wall Street, le « marché » est resté apathique. Le 2 février, le Nasdaq a plongé de 4,4 % et le Dow Jones a perdu 120 points.

C’est d’autant plus extraordinaire que le niveau des injections de liquidités dans le système bancaire est au plus haut depuis la faillite de la LTCM, à l’automne de 1998. Depuis le 1er janvier, la masse monétaire a augmenté d’un taux annuel de 12 %, grâce à la Fed.

Pourtant, la production industrielle aux Etats-Unis a continué à chuter ces derniers mois (cf. WI de cette semaine), bien que cette chute ait été masquée par la croissance budgétaire-pour des raisons politiques - à partir du deuxième semestre de l’an 2000. Les dépenses publiques, notamment pour la défense, ont en effet augmenté de 10 % au troisième puis au quatrième trimestres.

Tout comme LaRouche, certains analystes financiers s’attendent à ce que Greenspan baisse encore de 1 % les taux d’ici mars.

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

Don rapide