Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La menace de guerre nucléaire préemptive

La rédaction
visites
823
commentaire

Dans une déclaration faite le 16 août, intitulée « A quand la guerre nucléaire mondiale ? Les illusions mortelles de McAuliffe, ou comment Harry Truman assura sa propre défaite », Lyndon LaRouche met en garde contre la politique de guerre nucléaire préventive vis-à-vis de la péninsule coréenne et d’autres points chauds stratégiques, mise en œuvre par la « junte » néo-conservatrice de Washington dirigée par le vice-président Dick Cheney.

Selon LaRouche, cette doctrine de guerre nucléaire préemptive conduit d’autres pays à envisager les moyens de faire face, à court et moyen terme, à un nouveau type de guerre nucléaire, au-delà de la « Triade » actuelle comprenant les porte-avions et les sous-marins nucléaires. La Russie, la Chine et l’Inde, notamment, ne peuvent que se considérer comme des cibles potentielles des « plans de guerre délirants de Cheney ». Cependant, la Russie en particulier possède une base scientifique, technologique et militaire qui lui permettrait d’« anéantir, par une grande opération de flanc stratégique, ce que les Etats-Unis s’apprêtent à faire sous la direction de Cheney ».

Sans entrer dans les détails d’une telle réponse militaire « asymétrique », LaRouche dit qu’à sa connaissance, il existe certaines technologies et concepts opérationnels capables de contrer les capacités de guerre nucléaire des Etats-Unis. Il évoque également un trait caractéristique des cultures asiatiques lorsqu’elles sont confrontées à une menace existentielle : « La façon dont les gens se battront reflétera leur volonté de faire passer la survie de leur nation et de sa culture avant leur propre vie. »

Par conséquent, « si l’on n’extirpe pas sans tarder du gouvernement américain cette vision militaire utopiste à la Rambo incarnée par Dick Cheney, le monde sera entraîné vers un état de guerre généralisée ». Dans cette optique, le rôle politique de LaRouche aux Etats-Unis et, plus spécialement, sa campagne pour l’investiture présidentielle démocrate de 2004, sont d’une importance stratégique décisive. En revanche, le chef du Parti démocrate Terry McAuliffe et les neuf autres candidats démocrates déclarés ignorent systématiquement les enjeux cruciaux pour l’avenir des Etats-Unis. Pour LaRouche, le rejet de Cheney par certaines institutions de la politique américaine, comme la communauté militaire et du renseignement, certains hauts fonctionnaires, ainsi que par certains dirigeants républicains traditionalistes, conjugué au réveil politique du Parti démocrate par le biais de sa candidature, représenteraient la seule chance d’éviter une guerre nucléaire à court terme.

Contactez-nous !

Don rapide