Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La poussée Glass-Steagall aux Etats-Unis

La rédaction
visites
691
commentaire

10 septembre 2011 (Nouvelle Solidarité) – Au moment où Lyndon LaRouche a lancé son appel à l’éviction urgente de Barack Obama afin de pouvoir lancer la contre-attaque contre Wall Street et la City, le soutien populaire pour le rétablissement de la loi Glass-Steagall de Franklin Roosevelt prend de l’ampleur.

Le 7 septembre, trois nouveaux députés ont apposé leur signature au projet de loi HR 1489/Glass-Steagall présenté par Marcy Kaptur et poussé sur le terrain par le Comité d’action politique de LaRouche (LPAC). Il s’agit de Peter Welsch (Vermont), Larry Kissell (Caroline du Nord) et John Olver (Massachusetts). Ce projet de loi qui précipiterait la faillite de Wall Street et rétablirait un système bancaire sain au service d’une relance de l’économie physique est désormais soutenu par 35 députés, démocrates comme républicains.

En Caroline du Nord, ce parrainage est l’effet immédiat du mouvement pro-Glass-Steagall déclenché dans le milieu syndical par le LPAC. Le député démocrate Larry Kissell s’est entretenu avec les membres de l’IAM (industrie) de Caroline du Nord le jour même où il a apporté sa signature à Glass-Steagall, alors que le bureau syndical venait d’adopter à l’unanimité une résolution de soutien à HR 1489. Le lendemain, c’est l’AFL-CIO de Caroline du Nord qui a adopté une résolution semblable, devenant ainsi la 7e fédération de la première confédération syndicale américaine à entrer dans la bataille, après la résolution adoptée la veille par l’AFL-CIO de l’Iowa.

Glass-Steagall est le seul moyen de mettre un terme aux politiques de renflouement en liquidant judiciairement les actifs pourris des banques spéculatives ; sans cela, point de perspective de redéveloppement, il faudra payer de gré ou de force la dette à l’oligarchie.

La solution pour sortir de la crise existe, elle est connue et a le soutien implicite et explicite des peuples. Si les Etats-Unis décident de se débarrasser de Wall Street, pourquoi ne nous déciderions-nous pas ici à nous débarrasser de nos banques universelles, véritables oligopoles de l’usure opérant tant dans les paradis fiscaux et les marchés parallèles que sur vos comptes personnels ?

Voir le commentaire

  • petite souris • 11/09/2011 - 12:29

    Bravo !
    Qu’ils soient de plus en plus nombreux et vite !!!
    L’effet de contagion devrait logiquement et humainement exister.
    Tant mieux pour les peuples
    Quel exemple !
    ...à quand le courage de nozélites ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide