Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La propagande pour une guerre Inde-Pakistan se met en marche

La rédaction
visites
2358

4 décembre 2008 (Nouvelle Solidarité) – Le premier quotidien d’Australie, The Australian, propriété du milliardaire d’obédience britannique Rupert Murdoch (Wall Street Journal, The Times, MySpace), a ouvertement lancé un appel à la guerre contre le Pakistan, le qualifiant d’unique responsable des attentats de Bombay, omettant évidemment de mentionner le rôle du Londonistan.

« Le Pakistan est peut être le plus grand Etat parrainant le terrorisme, devançant même l’Iran », écrit le rédacteur international du journal, Greg Sheridan. « Légalement et moralement, l’Inde aurait probablement le droit de frapper le Pakistan. En représailles des attaques contre les soldats de l’Otan en Afghanistan, les Etats-Unis ont mené des frappes sur les Talibans situés à la frontière pakistanaise. L’Inde aurait une raison plus urgente : protéger ses civils. »
Sheridan s’en prend ensuite à l’idée avancée par Obama de nommer un négociateur spécial pour le Cachemire : « C’est une initiative stupide et dangereuse. Du point de vue des attentats de Bombay, ce serait récompenser politiquement les atrocités terroristes. »

Sheridan reprend également de fausses accusations véritablement provocatrices : « Le Pakistan refuse d’extrader les suspects vers l’Inde ». Pourtant, le Président pakistanais Asif Ali Zardari avait réfuté ces accusations sur CNN, indiquant que son pays « fait partie des victimes », soulignant que ces derniers jours, des attentats venaient de faire 45 morts et des centaines de blessés à Karachi. Il a également déclaré que si le gouvernement indien fournissait les preuves de la culpabilité des personnes figurant sur la liste communiquée, le gouvernement pakistanais les poursuivrait immédiatement. Zardari a ajouté qu’à l’heure actuelle, aucun élément tangible ne lui était parvenu pour confirmer ou non que le seul terroriste capturé vivant par les autorités indiennes soit pakistanais.

Des sources indiennes ont rapporté à l’EIR, que des manifestations anti-gouvernementales ont été soigneusement orchestrées dans toute l’Inde (dans « le style Bollywood », selon une source), dénonçant l’incapacité des autorités à arrêter le terrorisme et excitant le sentiment anti-pakistanais.

Contactez-nous !