Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La réforme Obama : des ordinateurs à la place des enseignants

La rédaction
visites
819

17 mars 2011 (Nouvelle Solidarité) — Les gouverneurs réactionnaires, du type Scott Walker au Wisconsin, ne sont pas les seuls ennemis de ceux qui veillent à l’éducation de leurs enfants.

Le président Obama n’est pas en reste, avec ses propositions hallucinantes, digne de Nicolas Sarkozy en France,de « réforme scolaire » au nom d’une « flexibilité avec des comptes à rendre » — euphémisme sorti tout droit de l’école comportementaliste pour désigner des coupes budgétaires.

Suivant cette imposture, les enseignants seraient évalués en fonction des résultats de leurs élèves sur des examens normalisés à l’échelle nationale. Ils ne seraient plus titularisés et seraient rémunérés ou licenciés suivant leur « efficacité ». Comme Obama le dit lui-même : « Nous devons récompenser les bons enseignants et cesser d’inventer des excuses pour les mauvais. »

En outre, les écoles ayant des résultats insuffisants aux tests standardisés seraient fermées, avec licenciement du personnel et mutation des élèves ailleurs, ou bien privatisées avant réouverture.

A Boston le 8 mars, Obama est allé encore plus loin en appelant à étendre le recours aux « pédagogues numériques », ce qui veut dire remplacer les enseignants par des ordinateurs. Le concept avait été présenté la veille par son ministre de l’Education, Arne Duncan, qui le qualifia de « vision » de l’administration Obama. Selon lui, « il [le pédagogue numérique] accomplirait en sept semaines ce que les méthodes traditionnelles [la présence d’enseignants en chair et en os] accomplissent en trois ans ! »

Rien que pour rééduquer nos dirigeants, il s’avère donc opportun de rouvrir des vraies écoles !


Pour creuser :


Contactez-nous !