Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La révolte des irlandais promet un Bloody Sunday pour la City...

La rédaction
visites
1830

Le plan d’ « aide » à l’Irlande imposé en catastrophe par la BCE, l’UE et le FMI n’avait qu’un seul but : faire payer aux irlandais le renflouement de la City de Londres. Mais le peuple irlandais n’est pas exactement connu pour son amour de l’Empire britannique, bien au contraire, et le plan d’austérité de 15 milliards auquel les institutions supranationales ont conditionné leur aide, a déclenché une colère populaire irréversible.

Le gouvernement irlandais a dévoilé cet après-midi son budget 2011 : hausse de la TVA de 21% à 23%, création d’une taxe foncière et d’une taxe sur l’eau, baisse du SMIC horaire (de 1€) à 7,65€, extension de l’impôt sur le revenu aux bas salaires, hausse de l’imposition pour les classes moyennes, 3 milliards de coupes dans les programmes sociaux (chômage, famille, etc.) et 25 000 suppressions de postes dans les services publics ; et tout cela dans un pays en pleine dépression. Autant dire qu’il s’agit d’une mise à mort. Pour vous faire une idée, un plan de la même ampleur en France équivaudrait à 200 milliards d’euros de coupes !

Le mécontentement face à la capitulation du Premier ministre Brian Cowen (aka Coward), l’a poussé en début de semaine à annoncer des élections générales pour janvier, mais il entend toutefois faire adopter son budget le 7 décembre, avant la dissolution du Parlement. Mais sa majorité est en train d’exploser sous la colère et rien ne garantie que ce plan puisse être adopté. En d’autres termes, la colère du peuple irlandais pourrait bien mettre en échec le Plan de renflouement des banques et provoquer un Bloody Sunday à la City, où la survie de Royal Bank of Scotland, Llyods et Barclays ne tient plus qu’à un fil.


A lire :


Contactez-nous !