Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

La tournée du Premier ministre chinois en Asie du Sud

La rédaction
visites
781
commentaire

Du 5 au 12 avril, le Premier ministre chinois Wen Jibao a effectué une tournée en Asie du Sud : trois jours au Pakistan, puis au Bangladesh, au Sri Lanka et, pour finir, quatre jours en Inde. L’essentiel des discussions portait sur la coopération économique, notamment avec l’Inde et le Pakistan, et la coopération stratégique.

Dès le 27 mars, le ministre indien de l’Agriculture Sharad Pawar était en Chine pour discuter du renforcement de la coopération dans ce vaste secteur, fondement des économies des deux nations. Alors que la partie chinoise prône la création de la plus grande zone de libre-échange au monde avec l’Inde, la partie indienne se montre apparemment plus prudente. Avant l’arrivée de Wen, le Premier ministre indien Manmohan Singh lui avait écrit que les deux pays devraient joindre leurs efforts pour « sauvegarder les intérêts des nations en développement. (...) L’Inde et la Chine partagent la même aspiration à bâtir un ordre politique et économique international juste, équitable et démocratique, reposant sur les piliers jumeaux de la multipolarisation et du multilatéralisme ».

A l’issue des discussions avec Singh à New Delhi le 11 avril, Wen déclara que cette visite avait été « très importante dans l’histoire de nos relations » et que « les liens amicaux et la coopération entre nos deux pays » devaient se poursuivre. Concernant l’autre question épineuse, celle des frontières, Wen estime que les deux parties vont se mettre d’accord sur les principes directeurs d’un règlement. Les deux pays comptent établir un « plan quinquennal de coopération économique et commerciale globale ». Wen s’est d’abord rendu à Bangalore, centre de haute technologie, où il a proposé que les deux nations s’unissent pour créer un « siècle asiatique de la haute technologie ». En outre, à l’instar de ce qu’avait déclaré l’ambassadeur de Chine en Inde, SUN Yuxi, dans une interview le 2 avril, les deux nations espèrent renforcer la coopération dans le domaine de l’énergie, notamment en évitant une « compétition négative ». Une commission sera mise sur pied en vue d’une coopération énergétique.

Au Pakistan, Wen a rencontré le président Pervez Moucharraf et le Premier ministre Shaukat Aziz. Le 6 avril, il a prononcé le discours d’ouverture à la quatrième réunion des ministres des Affaires étrangères des 26 nations du Dialogue de coopération asiatique (DCA). Là, Wen affirma qu’une « Chine plus forte et plus développée » ne posait aucune menace au reste du monde et que son pays allait continuer à développer de bonnes relations avec ses voisins. L’Asie a besoin de paix, poursuivit-il : « La guerre et les conflits provoquent non seulement le trouble et la souffrance pour les peuples, mais sont une perte de temps et d’occasion pour le développement national. » Aziz répondit que « l’intégration croissante de l’économie chinoise avec les autres économies de la région est une source de force et de stabilité pour l’Asie ». Il proposa de bâtir des « couloirs de coopération » en Asie au moyen de connections multi-sectorielles dans le domaine de l’énergie, du commerce, du transport et du tourisme.

Contactez-nous !

Don rapide