Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

La victoire tactique d’Hillary Clinton et Viktor Ivanov

La rédaction
visites
1627

14 avril 2010 (Nouvelle Solidarité) – D’après un article du correspondant en Afghanistan du Washington Post, confirmé par une source de l’Executive Intelligence Review (EIR) dans le renseignement américain, l’armée US vient d’entreprendre une campagne d’éradication de l’opium à Marja, dans la province d’Helmand, à l’initiative d’Hillary Clinton.

Alors que la Maison Blanche a prohibé ce type d’opération depuis mars 2009, c’est une alliance entre la Secrétaire d’Etat américaine et le directeur de la lutte anti-drogue russe Viktor Ivanov, qui a permis ce retournement soudain. La semaine dernière, Lyndon LaRouche avait appelé ce partenariat de ses vœux, expliquant qu’il s’agissait de provoquer « un effet de choc stratégique » en portant « un coup mortel aux capacités de l’Empire britannique dans son contrôle du commerce mondial des stupéfiants ».

Bien que les 400 km² de la région de Marja produisent 40% de l’opium mondial et que les troupes américaines s’y trouvent en masse après leur offensive de février contre les talibans, la présidence Obama n’a pas jugé nécessaire de s’attaquer aux champs de pavot et aux trafiquants. Pourtant, les services de renseignement américains ont clairement établi que l’argent de la drogue était la principale source de financement des insurgés talibans ; dans ce cas, tolérer la culture de l’opium équivaut à aider l’ennemi, c’est-à-dire un acte de trahison.

Le nouveau plan mené par le corps des Marines, avec l’approbation du département d’Etat, consiste à rémunérer les paysans 120 dollars pour chaque hectare de pavot labouré. L’opération devait être lancée dans un délai très bref puisqu’il fallait qu’elle commence avant les premières récoltes. L’opération prévoit aussi la participation de la DEA, l’agence anti-drogue américaine, pour l’arrestation des trafiquants. Dans son autorisation envoyée le 30 mars à l’ambassade américaine de Kaboul, Hillary Clinton précise que c’était « la meilleure décision possible parmi un ensemble d’options imparfaites ».

Ce changement de politique s’est fait à la faveur des pressions pour un partenariat américano-russe pour l’éradication de l’opium afghan, lancées par Viktor Ivanov en mars , et de la fébrilité d’un Barack Obama sans dessein international, cherchant à tout prix un accord avec la Russie sur le désarmement nucléaire. Mais c’est Hillary Clinton, qui pratique une diplomatie rapprochée avec la Russie, qui a joué un rôle décisif en s’engouffrant dans cette brèche, a confirmé cette source haut placée dans le renseignement américain.

Comme l’a expliqué Jeffrey Steinberg, associé de Lyndon LaRouche au magazine EIR, cette décision « est une victoire, bien que seulement tactique, pour Hillary Clinton et ses homologues russes, dont Viktor Ivanov, qui ont fait de la coopération américano-russe contre le narcoterrorisme la précondition à tout partenariat global entre les Etats-Unis et leur pays. Même si cette opération est en elle-même limitée, elle envoie un message clair à la monarchie britannique et son système international de trafic de drogue, ainsi qu’à la mafia russe qui opère depuis les centres financiers off-shore britanniques et hollandais (telles les Antilles néerlandaises, par exemple) et qui est le principal ennemi intérieur de la faction patriotique représentée par Poutine, Ivanov et Yakounine. »


Lire aussi :

Pour voir plus loin :


Contactez-nous !