Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

LaRouche : Non à la « chasse aux sorcières » en Corée

La rédaction
visites
726
commentaire

La mort tragique du PDG de Hyundai, Chung Mong-hun, le 4 août à Séoul, « devrait faire honte aux médias coréens corrompus et à la vieille élite politique du pays et leur faire stopper leur chasse aux sorcières, motivée par des arrière-pensées politiques, contre le développement de la Corée », a déclaré Lyndon LaRouche le 7 août. Ces derniers mois, « les amis de la République de Corée ont constaté avec tristesse » l’inculpation et l’incarcération des architectes de la « politique d’éclaircie » de l’ancien président Kim Dae-jung, accusés d’avoir versé des pots-de-vin au régime nord-coréen afin d’obtenir la tenue du sommet de juin 2000 à Pyongyang, « achetant » ainsi le prix Nobel de la paix pour le président Kim.

Le PDG de Hyundai était lui-même en instance de jugement pour avoir versé des fonds à Pyongyang. Le 22 mai dernier, le principal conseiller du président Kim, Lim Dong-won, par ailleurs ancien chef du service national du renseignement, avait été arrêté, ainsi que les fils du président Kim, le président de la Banque coréenne de développement, Lee Keun-young, et bien d’autres hauts responsables. Si les procureurs n’ont pas inculpé l’ancien président lui-même, c’est sans doute parce qu’il est gravement malade. LaRouche a déclaré que « ceux qui, dans le monde, ont une vision politique », considèrent ce traitement infligé à certains des dirigeants les plus compétents d’Asie comme un coup fourré politique et un simulacre de justice absurde.

Il est temps que les médias sud-coréens « s’interrogent sérieusement sur les véritables motifs des néo-conservateurs de Washington », qui réclament ces poursuites judiciaires ainsi que le rejet de la « politique d’éclaircie ». « Le vice-président Dick Cheney, le ministre de la Défense Donald Rumsfeld, Paul Wolfowitz et leur groupe néo-conservateur ont leur propre politique. Celle-ci n’a aucune considération pour la population sud-coréenne. » Ce groupe s’oppose rageusement au projet de « nouvelle Route de la soie » de Tokyo à Pusan et à Paris, envers lequel se sont engagés l’ex-président Kim et l’actuel président Roh.

Contactez-nous !

Don rapide