Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

LaRouche : « Transformation révolutionnaire après Katrina »

La rédaction
visites
838
commentaire

Lors d’une conférence internet transmise depuis Washington le 16 septembre, Lyndon LaRouche a attaqué le vice-président Dick Cheney pour sa politique de « guerre permanente et de révolution permanente », qui représente « le plus grand danger immédiat » pour le monde. C’est ce qu’il faut absolument faire comprendre au Congrès, surtout au Sénat, estime-t-il.

Pour ce qui est de l’Irak et des autres nations visées, Cheney et sa clique ne cherchent pas la « victoire » au sens de la stratégie militaire traditionnelle. Grâce à la « guerre permanente », l’oligarchie financière compte maintenir son pouvoir même dans des conditions d’effondrement économique et financier systémique, après que tous les autres moyens à sa disposition auront été épuisés. Cette politique n’est pas nouvelle, elle remonte au moins aux guerres du Péloponnèse. Aujourd’hui, les intérêts financiers anglo-américains derrière Cheney sont les mêmes qui mirent Hitler au pouvoir. Ils sont déterminés à « utiliser la guerre comme moyen de gouverner », ce qui veut dire, entre autres, démanteler l’ordre constitutionnel des Etats-Unis.

Pour LaRouche, on peut voir dans la politique de Cheney la continuation des opérations d’Alexander Helphand, alias Parvus, et de son instrument que fut Leon Trotski, qui propagea la « doctrine de la révolution permanente ». D’ailleurs, bon nombre de néo-conservateurs actuels sont d’anciens trotskystes. La « révolution permanente » signifie organiser une instabilité permanente ou encore des changements de régime.

Or très peu d’hommes politiques ont le bagage pour comprendre ce qu’il y a derrière ces idées de révolution et de guerre permanentes, puisque ce sont des « baby-boomers », dit LaRouche. Lui-même veut indiquer le chemin que la nation américaine doit suivre aujourd’hui. Sur le plan économique, l’Amérique est déjà en ruines, mais comme elle a encore « la mémoire de ce que nous étions », elle pourrait retrouver « les clés du succès et de la reconstruction ».

Pour LaRouche, l’ouragan Katrina a révélé au monde entier non seulement la terrible pauvreté d’une partie de la population américaine, mais aussi l’« état lamentable du gouvernement » et la « faillite catastrophique » de sa branche exécutive. Après avoir passé en revue la destruction économique de l’énorme bassin du Mississippi, il a dénoncé le prix record du pétrole qui représente une « escroquerie pure » : il n’y a pas de pénurie de pétrole, mais seulement des manipulations de la part des spéculateurs qui font monter en flèche les prix afin de « stabiliser » un système en faillite reposant sur les hedge funds.

« Le gouvernement fédéral devrait mettre tout cela en redressement judiciaire », préservant l’économie réelle en lançant une reprise à grande échelle. La génération actuelle des baby-boomers a détruit l’économie mondiale, mais il y a une nouvelle génération de jeunes adultes. « L’avenir leur appartient » et « dépend d’eux », conclut LaRouche.

Contactez-nous !

Don rapide