Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

LaRouche à l’honneur dans la presse séoudienne...

La rédaction
visites
991
commentaire

Ces dernières semaines, Lyndon LaRouche a été à plusieurs reprises mis de l’avant dans d’importants journaux arabes, dans des articles présentant ses propositions pour un pont terrestre eurasiatique, son analyse des attaques du 11 septembre et sa position sur Richard Perle et le Defense Policy Board. Le 12 août, le quotidien séoudien basé à Londres Asharq Al-Awsat - le plus grand journal arabe d’affaires du monde - a publié un article d’Iqbal Al-Qazwini intitulé Le Pont terrestre eurasiatique, une route de la soie pour un nouveau développement. Après avoir passé en revue l’analyse de LaRouche sur la crise économique globale, y compris sa fonction à triple courbe, Al-Qazwini poursuit : « C’est par son analyse de la dure réalité, laquelle nous mène à une catastrophe, que LaRouche et son Executive Intelligence Review ont développé l’idée de construire un système de réseaux de transports eurasiatiques. »

La journaliste souligne que le Moyen-Orient pourrait être un pivot et un point de connexion pour tous les continents sur la nouvelle route de développement. « Aujourd’hui, le monde se trouve à un carrefour. Ces projets économiques proposés pourraient devenir le premier noyau matériel d’un dialogue entre civilisations, qui ouvrirait une voie sur laquelle la société humaine marcherait vers une paix véritable. La civilisation arabe et islamique a été reconnue et accréditée dans l’histoire comme un pont entre la civilisation grecque et la Renaissance européenne et pourrait, si elle le voulait, assumer à nouveau cette éminente position et contribuer au changement de la condition actuelle en construisant un futur de dignité pour ses peuples. » Le même jour, un ancien diplomate tunisien et actuel professeur à l’université du Qatar, Ahmed Kedidi, a signé une tribune libre dans Al-Watan, l’un des plus grands quotidiens d’Arabie séoudite, sous le titre « Conversations avec Lyndon LaRouche sur les questions les plus dangereuses du monde », dans lequel il décrit comment il a récemment été « invité par M. LaRouche et son épouse Helga, qui est candidate aux élections de septembre au Bundestag ». Kedidi a déclaré qu’il avait eu une longue discussion avec LaRouche pendant deux jours - ce qui « lui avait manqué au cours des dix-huit dernières années (...) J’ai trouvé mon ami tel que je l’avais laissé (en 1984) - vif, enthousiaste et avec le même air alerte, malgré ses 80 ans qu’il célébrera en septembre », a expliqué Kedidi.

« Je l’ai interrogé sur les roulements de tambour que l’on entend aux Etats-Unis pour une attaque contre l’Irak », poursuit Kedidi. Puis il cite les réponses de LaRouche sur l’effondrement du système économique et financier, l’oligarchie financière qui contrôle les va-t’en guerre et leurs intérêts militaro-industriels, les projets visant à redessiner la carte du Moyen-Orient, le rôle de McCain et de Lieberman dans la politique américaine, et enfin les fondements intellectuels du « choc des civilisations » incarnés par Brzezinski, Kissinger et Huntington. Kedidi explique ensuite que pour LaRouche, l’opération du 11 septembre a été conçue pour entraîner les Etats-Unis dans une guerre contre les Arabes et les Musulmans.

... et dans Al Ahram en Egypte

Au moment où l’Egypte subit une terrible pression pour soutenir la guerre de l’administration Bush contre l’Irak, l’hebdomadaire semi-officiel égyptien Al-Ahram Al-Arabi a publié deux articles sur Lyndon LaRouche dans son édition du 17 août.

L’auteur, Marwa Meshali, écrit que « LaRouche est convaincu que l’Amérique a pris la mauvaise voie, s’écartant de sa tradition révolutionnaire, la tradition qui fit des Etats-Unis la nation la plus puissante au monde dans tous les domaines, en particulier économique et militaire. Il croit également que la politique adoptée par les récents gouvernements américains constitue une trahison des principes de la Révolution et de la Constitution américaines. Quant à l’administration actuelle sous l’autorité de Bush, il considère ses politiques comme suicidaires, menaçant de balayer tous les accomplissements des Etats-Unis au cours du siècle dernier. »

Marwa Meshali conclut ainsi : « Donc, si LaRouche a été en mesure de voir la scène politique et économique avec une telle profondeur et une analyse aussi pertinente, alors il n’est pas tellement étrange qu’il ait été en mesure de prévoir les événements du 11 septembre et de déclarer franchement, par la suite, que cet événement était une tentative de coup d’Etat réalisée par des éléments américains ayant reçu un entraînement militaire de haut niveau pour des opérations spéciales, et que le but de ceci était de créer un « effet Pearl Harbor » pour amener l’Amérique à déclarer la guerre aux nations du Moyen-Orient. »

Un deuxième article dans Al-Ahram Al-Arabi, sous la plume de Mohammed Isa, se concentre sur le récent briefing anti-séoudien donné au Defence Policy Board du Pentagone par Laurent Murawiec et la trahison de ce dernier envers LaRouche : « Si Tromperie et Trahison étaient des hommes, Murawiec serait leur meneur. » Evoquant le fait que Murawiec avait auparavant travaillé pour l’EIR à Wiesbaden en Allemagne, Isa écrit que, « avant de quitter son bureau, et en particulier en 1986, il avait commencé à travailler secrètement pour un groupe de renseignement basé en Suisse et qui avait des connexions suspectes avec le trafic d’armes. Ce qui est intéressant ici, et qui révèle bien la personnalité traîtresse de Murawiec, c’est qu’il fut le premier à se retourner contre Lyndon LaRouche et qu’il fut derrière les attaques judiciaires qui visaient la crédibilité et la personne de LaRouche, et qu’il travailla activement à diffamer LaRouche. » L’article d’Al-Ahram Al-Arabi conclut qu’« avec les mêmes méthodes sales, il (Murawiec, ndlr) a essayé de provoquer un schisme entre les Etats-Unis et l’Arabie séoudite et a ignoré soixante années de bonne et fructueuse coopération entre les deux nations. »

Contactez-nous !

Don rapide