Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

LaRouche, à propos de l’Amérique et du Proche-Orient

La rédaction
visites
769

Au cours de son webcast du 1er mai consacré aux répercussions de la crise au Proche-Orient, Lyndon LaRouche a souligné qu’il s’agissait d’une « crise mondiale qui, pour diverses raisons stratégiques, a explosé au Proche-Orient ».

Le principal problème est de savoir qui détermine vraiment la politique américaine par rapport à cette partie du monde. Selon LaRouche, le courant « utopien-impérial » associé aux noms de Zbigniew Brzezinski, Samuel Huntington et Henry Kissinger cherche à « créer un empire mondial anglophone, modelé en partie sur l’Empire romain, mais avec des caractéristiques financières de type britannique ». A partir des années 50, les institutions bancaires et les cabinets juridiques de la côte Est des Etats-Unis défendant la politique utopienne-impériale « se sont alliés à un courant de l’armée américaine », partisan d’une stratégie de « guerre perpétuelle ».

Cette politique a progressivement été mise en oeuvre avec la guerre « impossible à gagner », la guerre de Corée ; elle s’est poursuivie avec la guerre d’Indochine, puis avec la « Tempête du Désert » contre l’Irak. C’est « une guerre perpétuelle » qui ne s’achève jamais vraiment et qui est sur le point d’être étendue à toute la région du Proche-Orient et au-delà. « Leur politique a donc consisté à se créer des ennemis (...) puis à leur faire la guerre. Comment mener une guerre perpétuelle ? Par des moyens conventionnels ? Non. Il s’agit de guerres d’annihilation et d’intimidation. Vous obligez des nations à se soumettre à votre volonté, comme l’ont fait les Romains . »

Beaucoup, selon LaRouche, font l’erreur de penser que « les Israéliens dirigent les Etats-Unis par l’intermédiaire du lobby sioniste. Ce n’est pas vrai ». Ce sont plutôt « les utopiens [anglo-américains] qui dirigent Israël par le biais de leurs pions » en Israël, au niveau politique et dans le commandement militaire. Ce sont les disciples actuels du fasciste Vladimir Jabotinsky - le « révisionniste sioniste » des années 20 et 30. Selon LaRouche, ce sont avant tout les Britanniques qui « ont créé au Proche-Orient une situation de guerre perpétuelle afin de mieux manipuler la région », le contrôle du pétrole jouant un rôle crucial au moins depuis l’époque de l’amiral britannique Fisher, avant la Première Guerre mondiale. Depuis les années 20, le gouvernement britannique dresse les Juifs contre les Arabes en Palestine.

Aujourd’hui, les Etats-Unis soutiennent la politique de Sharon de répression brutale contre les Palestiniens. Pourquoi ? « Uniquement parce qu’il existe un lobby sioniste ». LaRouche a évoqué le problème des fondamentalistes chrétiens aux Etats-Unis, dont certains sont des antisémites forcenés, qui veulent littéralement une apocalypse au Proche-Orient. Ils représentent une « force politique significative » dans le paysage politique américain et « exercent une influence potentiellement décisive au niveau de la politique proche-orientale ». « Ils sont dangereux, c’est l’électorat de la haine, l’électorat du Ku Klux Klan », ils pratiquent le même racisme envers les Arabes qu’envers les Afro-Américains. « Ce ne sont pas les Israéliens qui contrôlent le lobby sioniste, ou qui contrôlent les Etats-Unis. » Le véritable problème, c’est le « courant anglo-américain » qui veut à tout prix un « choc des civilisations » et la « guerre perpétuelle » contre l’Irak, l’Iran et d’autres nations.

Pour ce qui est du problème des fondamentalistes, précisons que sur une population de 280 millions d’Américains, près de 200 millions se disent protestants de diverses confessions, un peu plus de 50 millions sont des catholiques romains et 6 millions des juifs. Sur les 200 millions de protestants, beaucoup appartiennent au courants « traditionnels » - luthériens, épiscopaliens, presbytériens, baptistes, etc. Mais suite à la démoralisation grandissante provoquée par plus de trois décennies d’usure économique et sociale, un phénomène déroutant a massivement gagné du terrain : quelque 70 à 80 millions d’Américains ont rejoint des Eglises évangéliques (fondamentalistes), qui représentent le groupe religieux dont la croissance est la plus rapide aux Etats-Unis. Là-dessus, on estime que 30 à 50 millions sont membres de sectes plus ou moins « apocalyptiques », qui croient en la prophétie biblique selon laquelle la bataille finale, l’Apocalypse, arrivera au Proche-Orient dès que le Temple de Salomon sera rebâti à Jérusalem ; la plupart des juifs périront, mais le Messie arrivera et tout le monde ira au Paradis. C’est pourquoi ils poussent les Israéliens aux provocations.

Contactez-nous !