Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

LaRouche commente l’élection de Schwarzenegger

La rédaction
visites
1007

Le 7 octobre, les électeurs de Californie ont voté la destitution du gouverneur Gray Davis et son remplacement par une superstar des films de violence rêvant de devenir un « surhomme » nietzschéen. Au lendemain de l’élection, Lyndon LaRouche a déclaré : « Schwarzenegger n’est aucunement compétent pour gouverner la Californie. Sa seule qualification, c’est d’être un monstre fasciste qu’on peut utiliser pour intimider la population afin de lui faire accepter des mesures qu’autrement elle rejetterait. » En fait, la victoire de Schwarzenegger a infligé un choc à l’Amérique et au reste du monde, estime LaRouche.

Dans une interview donnée en 1977, Schwarzenegger disait : « J’ai admiré Hitler (...) parce que, parti de rien, sans beaucoup d’éducation formelle, il a accédé au pouvoir. Et je l’admire pour ses talents d’orateur et sa façon de communiquer avec les gens, etc. (...) » Schwarzenegger veut lui aussi « parler devant 50 000 personnes à la fois et les entendre applaudir, ou comme Hitler dans le stade de Nuremberg, voir tous ces gens vous acclamer et être en accord total avec vous quoi que vous disiez . »

Or, compte tenu de la crise fiscale, économique et financière qui affecte l’Etat, l’élection de Schwarzenegger va devenir une victoire à la Pyrrhus. « Le budget de la Californie est sinistré, dit LaRouche. (...) quiconque prendra le pouvoir dans 37 jours se retrouvera devant des caisses vides. En même temps, les Etats-Unis sont au bord d’une énorme crise immobilière, avec des répercussions internationales. Nous aurons très vite une situation impossible . »

Non seulement « Schwarzy » est incapable de traiter cette crise économique et financière, mais de plus, il a aidé à la créer. « Schwarzenegger est très proche de plusieurs entreprises énergétiques qui ont organisé, de concert avec Cheney, l’escroquerie de la dérégulation énergétique qui est à l’origine de la crise en Californie. La crise financière californienne a deux origines. L’une est l’effondrement du secteur dit de la technologie de l’information - la Silicon Valley - et l’autre, c’est le pillage de l’Etat par Enron et d’autres sociétés qui ont saigné l’Etat en profitant de la dérégulation de l’énergie. Schwarzenegger fait partie intégrante de ce pillage, avec des gens comme Warren Buffet, qui le soutient par ailleurs. Il est donc proche des pirates de l’énergie qui ont pillé l’Etat . »

LaRouche poursuit : « Le Parti démocrate va être secoué, car l’échec complet, dans cette élection, du Comité national démocrate et de mes rivaux à l’investiture démocrate est éclatant. Les démocrates auraient pu la gagner, or ils n’ont rien fait pour l’emporter. Arnie n’aurait pas été élu s’ils avaient agi de manière adéquate . »

Contrastant avec la paralysie à laquelle se condamnent les dirigeants démocrates, la Campagne de LaRouche en 2004 et le mouvement des jeunes larouchistes (LYM) ont mené une bataille acharnée en exposant le projet fasciste de Schwarzenegger. Le mouvement des jeunes larouchistes (LYM) a incontestablement pris la tête de la campagne contre Schwarzenegger. Le LYM a distribué environ un million de documents, dont 500 000 brochures intitulées « Qui a volé la Californie », décrivant comment le vice-président Dick Cheney et ses amis dans l’énergie, ainsi que l’ancien gouverneur Pete Wilson, l’ancien secrétaire d’Etat George Shultz et le milliardaire Warren Buffet, ont détruit l’économie californienne. Ils ont diffusé des centaines de milliers de tracts mettant en garde contre « le retour de la bête » si Schwarzenegger, admirateur d’Hitler, venait à être élu, et un autocollant très populaire, « Un chef d’Etat importé d’Autriche, c’était déjà un de trop . »

Les dirigeants du Parti démocrate ayant refusé d’aborder ces questions, se contentant de « s’excuser » pour leurs erreurs passées et promettant de ne plus jamais recommencer, les larouchistes ont été les seuls à occuper le terrain. Et ils l’ont fait avec brio. Mais cela n’a pas suffi à réconcilier les électeurs avec la politique des démocrates. Il est ressorti des sondages effectués à la sortie des bureaux de vote que les Californiens ont voté la destitution de Davis pour deux raisons principales : la crise énergétique et le déficit budgétaire.

Après avoir pris connaissance des documents diffusés par le mouvement larouchiste, Davis a reconnu publiquement, à l’occasion d’un meeting dans les derniers jours de la campagne, que « LaRouche a la solution économique ». Il a néanmoins refusé de parler de la fraude de la dérégulation et des mesures préconisées par LaRouche pour relancer l’économie grâce aux infrastructures.

Les jeunes larouchistes ont également confronté à plusieurs reprises le lieutenant-gouverneur Cruz Bustamante, qui s’était de fait allié à Schwarzenegger en présentant sa propre candidature au lieu de rester solidaire du gouverneur Davis. De manière particulièrement perfide, il a induit les électeurs en erreur, semant la confusion avec son slogan : « Votez Oui pour Cruz ». Or la seule possibilité de voter « oui » au référendum était « oui » à la révocation, donc un vote contre Davis.

Contactez-nous !