Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

LaRouche dénonce la trahison de Pelosi

La rédaction
visites
781

14 janvier 2008 (LPAC) - Lyndon LaRouche a qualifié de trahison la dernière initiative de la dirigeante démocrate du Congrès Nancy Pelosi, qui sollicite la Maison Blanche et le gouverneur de la Réserve Fédérale Ben Bernanke pour continuer plus avant les politiques monétaires suicidaires qui ont mené à la crise. Avant de rencontrer Bernanke à huis-clos dimanche, elle a déclaré vouloir « une initiative bipartisane, reconnaissant l’indépendance de la Fed » et instiguant « un stimuli fiscal avec une facilitation monétaire ».

Dans une lettre du 11 janvier co-écrite avec le chef démocrate du Sénat Harry Reid, elle explique agir à la demande d’ « éminents économistes associés avec les administrations républicaines et démocrates ». Parmi ces éminences, il y a bien sûr Felix Rohatyn, le mentor de Pelosi.

LaRouche a fustigé Pelosi pour cette « trahison » alors que la crise économique est en train de détruire les Etats-Unis. « Elle se comporte comme un larbin de Rohatyn » a-t-il dit. « C’est une trahison de tous les Américains qui souffrent. Elle est prête à vendre les Etats-Unis pour sa relation avec Rohatyn ; c’est impardonnable ».

Le comité d’action politique de LaRouche est en train de mobiliser les élus locaux démocrates pour presser les élus du Congrès à adopter le Homeowner and Bank Protection Act qui permettrait de geler les saisies immobilières et de remettre sous contrôle publique le système bancaire en pleine chute.

Contactez-nous !