Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

LaRouche en visite en Italie du Nord

La rédaction
visites
701

Du 3 au 5 juillet, Lyndon LaRouche était à Milan et à Vicence pour des séminaires organisés par l’Association de la promotion des études bancaires et boursières, la Chambre de commerce italo-russe et la Chambre de commerce de Vicence. Ces trois événements reflètent l’intérêt grandissant des entrepreneurs et des hommes politiques italiens pour les propositions de LaRouche concernant le nouveau Bretton Woods et le Pont terrestre eurasiatique, qui font aussi l’objet de plusieurs initiatives publiques de la part de parlementaires italiens.

L’économie de la province de Vicence est marquée par une forte concentration demoyennes entreprises de technologies avancées, la plupart familiales. Cette province est devenue le troisième exportateur italien de biens technologiques. En présentant LaRouche, le président de la Chambre de commerce, Danilo Longhi, a noté que les industriels de Vicence s’intéressent à ses idées car elles sont « loin du monde des bulles financières, elles représentent l’économie réelle ». Au séminaire de Vicence, LaRouche a été rejoint au podium par Ferruccio Brisolin, professeur d’histoire économique à l’université de Venise, qui partagea son analyse sur la nature systémique de la crise financière internationale. Deux journaux régionaux, Il Gazzettino Veneto et Il Giornale di Vicenza, ainsi que la chaîne nationale Rai-tre ont couvert l’événement.

Dans Il Gazzettino Veneto, on pouvait lire : « LaRouche a été clair. « Nous devons regarder la réalité en face : nous entrons dans la plus grande désintégration financière de l’histoire contemporaine. (...) On peut néanmoins éviter un âge des ténèbres au moyen de devises stables, de la réintroduction de taux de changes fixes, de contrôle des mouvements de capitaux et de la création de nouveaux systèmes de crédit pour soutenir d’importants projets d’infrastructure dans le monde qui, à l’aide des meilleures technologies, peuvent devenir le moteur de la reprise économique, l’accent étant mis sur le secteur de la machine-outil . » »

A Milan, LaRouche était l’invité du président de la Chambre de commerce italo-russe, Rosario Alessandrello, qui dirige Tecnimont, une des grandes entreprises italiennes d’ingénierie. De nombreux hommes d’affaires et représentants des médias ont participé au séminaire. LaRouche, qui, la semaine précédente, avait parlé devant la Commission économique de la Douma, a noté que les PMI technologiques italiennes sont très bien placées pour accroître la coopération industrielle avec l’Europe de l’Est et pourraient aussi engager des chercheurs et des ingénieurs russes sans emploi dans la mise au point de technologies et produits nouveaux.

Au séminaire de l’Université catholique de Milan, parrainé par l’Association de la promotion des études bancaires et boursières, sur le thème « Vers un nouveau Bretton Woods : un projet pour résoudre la crise financière internationale », LaRouche s’est adressé à des banquiers, des universitaires et des étudiants.

Contactez-nous !