Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

LaRouche : le président Clinton doit renvoyer Albright

La rédaction
visites
873
commentaire

Le 28 octobre, Lyndon LaRouche a déclaré que le président Clinton doit limoger la secrétaire d’Etat Madeleine Albright s’il veut reprendre l’initiative dans les affaires stratégiques internationales qui sont actuellement en train de lui échapper. A défaut, les situations de crise dans le Caucase, les Balkans, le Proche-Orient et ailleurs s’aggraveront inévitablement, sans parler des retombées politiques de la désintégration en cours du système financier international.

En 1996, Albright avait été nommée secrétaire d’Etat suite à un compromis entre Clinton et le sénateur républicain extrémiste Jesse Helms, qui dirige la Commission des affaires étrangères du Sénat. Albright fait partie intégrante du dispositif anglo-américain que l’on voit à l’oeuvre depuis longtemps et qui est à l’origine de tous les désastres en matière de politique étrangère américaine ces dernières années.

Ses mentors sont les géopoliticiens Zbigniew Brzezinski et son père le Pr Joseph Korbel, qui a aussi formé Condoleeza Rice, conseillère en politique étrangère de l’ancien président Bush et de son fils George W. Bush. Si l’on y ajoute Henry Kissinger, on peut dire que ce groupe a toujours été étroitement lié aux plus hautes sphères de l’oligarchie britannique. Albright est aussi très proche des faucons du gouvernement britannique, le Premier ministre Tony Blair et le ministre des Affaires étrangères Robin Cook, ainsi que de l’ex-commandant en chef de l’OTAN Wesley Clark. Après la présidence, le poste de secrétaire d’Etat confère une puissance considérable par rapport à toutes les autres fonctions ministérielles, et Albright ne s’est pas privée pour en faire usage.

  • Albright, Cook et Clark ont délibérément saboté toute possibilté de solution politique dans la crise du Kosovo à Rambouillet en février dernier. L’objectif de ce trio n’était pas de sévir contre le dictateur serbe Slobodan Milosevic, mais d’« infliger une leçon » à la Russie, à la Chine et à l’Europe continentale.
  • Albright et Cook sont responsables du bombardement délibéré de l’ambassade de Chine à Belgrade, opération visant directement la politique chinoise de Clinton. Albright a joué un rôle de premier plan dans la guerre du Kosovo car ce fut une guerre non déclarée. S’il y avait eu une déclaration de guerre de la part du Congrès, le secrétaire à la Défense William Cohen aurait eu davantage de pouvoir. Vu le contexte, seule la secrétaire d’Etat, en collaboration avec le général Clark, a pu ordonner le bombardement de l’ambassade.
  • Albright a été de connivence avec Cook pour assurer l’intervention militaire au Timor oriental en septembre.
  • Albright a totalement soutenu les violentes attaques du vice-président Al Gore contre le Premier ministre malaisien Mahathir en novembre 1998. Elle a promu George Soros, dont les spéculations monétaires ont déstabilisé les nations d’Asie du Sud-Est.
  • Albright et son complice Thomas Pickering, membre de la bureaucratie permanente du département d’Etat, ont joué un rôle-clé dans le bombardement de l’usine pharmaceutique d’Al Shifa, au Soudan, en août 1998.
  • Albright a effectué une tournée en Afrique de l’Est dans la semaine du 18 octobre, avec pour objectif de briser le Soudan. Lors de sa visite au Kenya le 23 octobre, elle a attaqué le Soudan et fait pression sur les alliés africains et européens pour tenter de l’isoler et soutenir l’Armée de libération du peuple soudanais aux visées séparatistes.
Contactez-nous !

Don rapide