Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

LaRouche met en garde contre une nouvelle crise de Taïwan

La rédaction
visites
784
commentaire

Dans une déclaration de politique étrangère datée du 10 janvier, Lyndon LaRouche s’inquiète d’une crise potentielle dans le contexte des prochaines élections présidentielles à Taïwan. En effet, le candidat modéré James Soong fait l’objet d’un « scandale de corruption » destiné à l’empêcher d’être élu. Au centre de la campagne de calomnies contre Soong se trouve le président sortant Lee Teng-Hui, qui est favorable à l’indépendance de Taïwan. LaRouche accuse ce dernier d’« agir comme agent d’influence de certaines forces au Japon, en Grande-Bretagne et aux Etats-Unis », dont le but ultime est de « provoquer une guerre entre les Etats-Unis et la Chine continentale ». Lee Teng-Hui s’est, à plusieurs reprises, prononcé en faveur d’une déclaration d’indépendance de Taïwan, ce qui, bien évidemment, mettrait fin au modus vivendi de ces dernières décennies entre Pékin et Taïpei.

Les autorités de Pékin affirment, pour leur part, que les provocations de Lee menacent de mener à une nouvelle guerre dans le détroit de Taïwan. Si LaRouche partage cette analyse, il craint que les déclarations de Pékin « ne tendent à jouer le jeu des ennemis du peuple chinois » en n’identifiant pas le rôle crucial de l’oligarchie britannique qui « orchestre » l’escalade des tensions, avec l’appui de certains cercles américains et japonais. Lee Teng-Hui, dont les déclarations sur les relations d’« Etat à Etat » avec le continent ont ouvert une nouvelle phase de la crise entre Taïwan et la Chine en juillet dernier, ne fait pas mystère de ses relations étroites avec certains milieux de la droite nippone.

Dans ce contexte, LaRouche insiste sur la continuité entre la déstabilisation actuelle et le rôle de la Grande-Bretagne dans les deux guerres sino-japonaises, en 1894-1895 et dans les années 30. Selon LaRouche, la manipulation britannique de forces influentes au Japon est depuis toujours dirigée à la fois contre les intérêts nationaux fondamentaux des Etats-Unis et de la Chine.

Les actuelles tentatives de susciter une nouvelle crise du détroit de Taïwan et d’attirer les Etats-Unis dans un conflit militaire avec la Chine ont pour but, selon LaRouche, de détruire la perspective d’« une nouvelle forme de coopération au sein d’un groupe multipolaire de nations, comme la Chine, l’Inde, la Russie, les Etats-Unis et des nations clés d’Europe occidentale », coopération nécessaire pour résoudre efficacement la crise financière systémique sur la base d’une réorganisation financière et monétaire de type Bretton Woods. LaRouche dénonce les milieux américains autour de George Bush, qui soutiennent Lee Teng-Hui et mettent en danger la sécurité nationale des Etats-Unis. « L’intérêt fondamental des Etats-Unis consiste à soutenir la politique de Sun Yatsen pour la Chine aujourd’hui. (...) Des responsables américains honnêtes continueront à promouvoir une unification pacifique par les peuples de Chine eux-mêmes. »

Contactez-nous !

Don rapide