Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

« LaRouche soutient la Banque du Sud » affirme une radio équatorienne

La rédaction
visites
794
commentaire

En Equateur, suite à un entretien radiophonique avec Lyndon LaRouche, Patricia Pillajo Borja, directrice d’information de Radio 530 AM de Quito, a émise le communiqué suivant :

En Equateur, suite à un entretien radiophonique avec Lyndon LaRouche, Patricia Pillajo Borja, directrice d’information de Radio 530 AM de Quito, a émise le communiqué suivant :

« Un ancien candidat à la présidentielle américaine soutient la création de la Banque du Sud »

Le 2 juillet 2007

L’ancien candidat à la présidentielle américaine Lyndon Larouche a fait connaître son soutien pour la création d’une institution régionale de crédit tel que la Banque du Sud, et la mise en place d’un système monétaire régional. Lors de ses déclarations à la radio équatorienne 530 AM de Quito, l’homme d’état américain affirmait que ces mesures pourraient permettre le rétablissement d’états-nations souverains en Amérique latine.

Des institutions financières régionales permettraient l’émission de crédits à long terme pour la réalisation de projets d’infrastructures dans les pays de la région. Parallèlement, des taux d’échange fixe doivent être envisagés. « Reconstruire des pays comme l’Equateur nécessite ce type d’arrangement. » disait-il.

Selon LaRouche, interrogé à Quito le vendredi 29 juin, c’est uniquement grâce à la mise en œuvre de grands projets d’infrastructures que des projets politiques, tel celui qu’Evo Morales espère réaliser en Bolivie, puissent être stabilisés. La reconstruction du Pérou, elle aussi, dépend de la réalisation de projets de transport de grande envergure, de l’aménagement de l’eau et d’équipements énergétiques -tous sujets à coopération internationale et bien au-delà des capacités de gouvernements individuels.

Ces nations ont besoin d’une institution financière commune, et la Banque du Sud pourra être la composante sud-américaine d’un nouveau système financier international capable de remplacer l’ordre mort de la Banque Mondiale et du FMI. Pour l’homme d’état américain, il ne s’agit pas seulement de se protéger de la possibilité d’un effondrement généralisé d’une crise financière globale, qui remettrait complètement en question le modèle de la dollarisation, mais de faire face à un effondrement politique généralisé à l’échelle planétaire. Les Etats-Unis eux-mêmes devraient s’inspirer du modèle prôné par Franklin D. Roosevelt afin d’établir des relations justes entre états souverains et pour réorganiser le système financier international actuel, disait-il.

Lyndon LaRouche a été candidat à l’investiture démocrate de 1980 à 2004. En 1976, il fut le candidat de l’U.S.Labor Party.

Patricio Pillajo Borja, Directeur de l’information
Radio 530 AM Quito

Contactez-nous !

Don rapide