Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 11 décembre - Miracle économique chinois : l’importance de la séparation stricte des banques Lire Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le Club des héritiers de Franklin Roosevelt officiellement reconnu

La rédaction
visites
837
commentaire

Le 14 mars, le Comité central du Parti démocrate du comté de Los Angeles a voté la reconnaissance du « Club des héritiers de Franklin Roosevelt ». Les fondateurs de ce club, Quincy O’Neal et Cody Jones, sont très actifs dans la lutte politique quotidienne en Californie pour barrer la route aux politiques fascistes du vice-Président Dick Cheney et du gouverneur Arnold Schwarzenegger, tous deux des protégés de George Shultz.

Outre leurs postes au Comité central, O’Neal et Jones sont également dirigeants du Mouvement des jeunes larouchistes (LYM). « Nous en sommes venus à reconnaître, expliqua Jones, que si le Parti démocrate veut infliger une défaite à la politique menée par l’administration Bush-Cheney, il doit faire revivre la meilleure de ses traditions, celle de Franklin Roosevelt. C’est pourquoi nous avons créé ce Club pour être le véhicule de cette expression. »

Au cours des semaines et des mois à venir, des forums politiques seront organisés pour discuter de la stratégie que le Parti doit adopter en vue des élections de mi-mandat, prévues pour novembre prochain. On s’inspirera notamment de l’approche adoptée par le président Franklin Roosevelt dans les années 30 pour sortir les Etats-Unis de la grande dépression en mobilisant à fond l’économie physique, notamment à travers de grands projets d’infrastructure et de recherches scientifiques et technologiques. D’autres branches du LYM vont lancer des initiatives similaires au sein des organisations de base du Parti démocrate où le contrôle des « barons » et des médias est moins fort.

LaRouche lui-même se félicite du succès de cette initiative, sans toutefois s’en étonner. « Cet effort démontre que le Parti démocrate n’a pas de "problème avec LaRouche", mais un "problème avec George Soros et Felix Rohatyn" qu’il va devoir traiter. En dehors de Wall Street et de l’agglomération de Washington, les idées que nous mettons en avant rencontrent une immense réceptivité, surtout la nécessité de faire revivre l’héritage de Franklin Roosevelt en s’occupant des "laissés pour compte" de la société. Qu’est-ce que le Parti démocrate, sinon les 80 % de la population qui pâtissent aujourd’hui de cette économie délocalisée, mondialisée, en contraction rapide, qui détestent l’administration Bush-Cheney, qui voient le pétrin dans lequel nous nous sommes mis en Irak et qui veulent une véritable alternative viable.

« Les banquiers synarchistes George Soros et Felix Rohatyn représentent bien la pénétration des centres de décision du Parti démocrate par cette faction financière internationale, tandis que George Shultz incarne la présence des mêmes "tueurs à gages économiques" dans la hiérarchie du Parti républicain. C’est leur agenda mondialisé qui a créé les crises que le Parti démocrate est appelé aujourd’hui à résoudre. »

Contactez-nous !

Don rapide