Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le Fonds Mondial de la Nature (WWF) part en guerre contre la désalinisation de l’eau

La rédaction
visites
1472

Dans une de ses campagnes les plus folles, le Fonds Mondial pour la Nature (WWF) vient de publier un rapport accusant la désalinisation de l’eau de mer comme « une menace

19 juin 2007 (LPAC) - Dans une de ses campagnes les plus folles, le Fonds Mondial pour la Nature (WWF) vient de publier un rapport accusant la désalinisation de l’eau de mer comme « une menace potentielle pour l’environnement capable d’aggraver le changement climatique. »
Comme alternative, le WWF suggère que les populations des zones arides concentrent leurs efforts « sur la conservation et le recyclage de l’eau », évitant l’erreur du « leurre » de la désalinisation.

Bien que le WWF présente sa liste habituelle d’incriminations à l’encontre de la technologie en général, les conclusions du rapport laissent clairement transparaître la vraie crainte derrière la prétendue menace contre la faune aquatique : la désalinisation porte en elle le potentiel d’une croissance démographique dans des régions où cette croissance est actuellement pénalisée par des pénuries d’eau.

L’association malthusienne tire aussi la sonnette d’alarme, avertissant que « l’objectif de la désalinisation est un moteur pour le développement de l’énergie nucléaire, en particulier en Asie, au Proche-Orient ainsi qu’en Afrique du Nord. » Le rapport du WWF établit la liste des pays qui envisagent actuellement le nucléaire pour la désalinisation, mais oublie de spécifier que leur choix technologique découle surtout de l’efficacité et du faible coût du nucléaire dans ce procédé.

Qu’aurait-on pu attendre d’autre d’un groupe fondé par le Prince Philip d’Angleterre et le Prince Bernhard des Pays-Bas ?

Contactez-nous !