Solidarité & progrès

Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race.

AccueilActualité
Brèves

Le Guardian affirme que Cheney active l’option de guerre contre l’Iran

La rédaction
visites
2310
commentaire

Citant une « source haut placée à Washington », le quotidien britannique The Guardian affirme que le vice

16 juillet 2007 (LPAC) - Citant une « source haut placée à Washington », le quotidien britannique The Guardian affirme que le vice-président américain Dick Cheney a activé l’option de guerre contre l’Iran.

Lors d’une réunion sur la politique iranienne entre la Maison Blanche, le Pentagone et le département d’Etat, Cheney aurait imposé ses vues, au détriment de la Secrétaire d’Etat Condoleezza Rice, du sous-secrétaire d’état Nicholas Burns et du Secrétaire à la Défense Robert Gates.

« L’équilibre a été rompu. Il y a de quoi s’inquiéter » affirmait la source du Guardian. Burns annonça lors de la réunion que les tractations diplomatiques continueraient jusqu’en janvier 2009, ce qui déplut fortement à Cheney et Bush. « Bush ne terminera pas son mandat en laissant l’affaire iranienne en suspens. » disait la source.

Le Guardian constate que presque la moitié des 277 bateaux de guerre sont positionnés dans la proximité de l’Iran, y compris deux groupes aéronavals. Le journal cite néanmoins un porte parole du Pentagone qui affirme que quand le porte-avion USS Enterprise arrivera, l’USS Nimitz partirait, et qu’une présence simultanée des deux porte-avions - qui risquerait de porter à trois le nombre de porte-avions sur place- n’est pas à l’ordre du jour.

En réalité, comme le révèle la revue India Defense Review, le Nimitz et le USS Kitty Hawk participeront à des manœuvres conjointes organisées par cinq pays dans le golfe de Bengale en septembre, ce qui implique la présence de quatre groupes aéronavals qui seront dans ou proche du golfe persique aux alentours de cette date. Une source digne de confiance à Washington nous a confirmé le bien-fondé des inquiétudes du Guardian, ainsi que les informations de l’India Defense Review sur la présence des quatre groupes aéronavals.

Vous avez adoré cet article ? Rejoignez-nous !

La chronique du 20 novembre le monde
en devenir

Don rapide