Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité

Le Japon reconnaît que le lancement nord-coréen n’est qu’un prétexte à des exercices contre la Chine

La rédaction
visites
1061

Le 4 avril 2012 (Nouvelle Solidarité) – Exactement comme nous l’avions rapporté, le magazine Jane’s Defence Weekly, spécialisé dans les questions militaires, reconnaît que le lancement prévu d’un satellite par la Corée du Nord est vu comme « une occasion de simuler une attaque de missile en provenance de la Chine ».

Ceci signifie malheureusement qu’il existe bel et bien une mobilisation de guerre contre la Chine, ce qu’elle avait bien, comme la Russie d’ailleurs, pressenti. Nous avions expliqué en effet que l’hystérie des médias occidentaux à ce sujet et le sur-déploiement de forces américaines dans la région dépassaient de loin les exigences de sécurité posées par le lancement annoncé d’un simple satellite.

Dans le quotidien Asia Times d’aujourd’hui, Kosuke Takahashi, un journaliste écrivant régulièrement pour Jane’s Defence Weekly basé à Tokyo déclare : « Une autre raison pour laquelle le Japon et les Forces américaines au Japon (USFJ) prennent le lancement nord-coréen tellement au sérieux est qu’il représente une occasion en or pour simuler une attaque de missile en provenance de Chine. Pour les États-Unis et le Japon, la préparation pour le lancement de la fusée nord-coréenne est bon exercice conjoint contre un assaut chinois simulé. »

Un autre expert japonais, Toshiyuki Shikata, professeur à l’Université de Teiko de Tokyo et lieutenant-général à la retraite, a confirmé : « La Chine ne peut faire aucune objection au déploiement d’une capacité de défense antimissile américano-japonaise intégrée cette fois-ci, tant que la Corée du Nord demeure à l’origine du problème. Le lancement nord-coréen fournit une bonne opportunité aux États-Unis et au Japon pour s’exercer contre des missiles chinois. »

Contactez-nous !