Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le Kadhafi du Wisconsin passe à l’acte contre les droits syndicaux

La rédaction
visites
1425

10 mars 2011 (Nouvelle Solidarité) – Pris dans sa folie destructrice, le gouverneur républicain du Wisconsin a contourné l’opposition populaire pour faire abolir le droit de négociation collective des employés du secteur public. Acculé depuis trois semaines par des manifestations monstres, une occupation du Parlement par les citoyens et la désertion des sénateurs démocrates pour empêcher tout vote, Scott Walker a décidé de la jouer comme Kadhafi, s’accrochant au pouvoir malgré la volonté du peuple.

Dès la nouvelle ébruitée, les centaines de citoyens occupant le siège du parlement d’Etat ont crié « Honte à vous », « Vous avez menti au Wisconsin », et des milliers de personnes ont commencé à se rassembler. Pour faire passer cette loi anti-syndicale malgré l’absence d’un quorum depuis trois semaines, les républicains ont simplement vidé les textes de tout acte budgétaire, ce qui a pour conséquence de faire sauter le quorum. « C’est un abus de pouvoir flagrant », a protesté le démocrate Peter Barca, puisque la séance parlementaire a été convoquée hors de toute procédure réglementaire. « La fraude à l’encontre des wisconsinois est désormais très claire ». Pour le leader démocrate du Sénat, Mark Miller, les républicains « ont conspirés pour arracher le gouvernement des mains du peuple (…) En trente minutes, 18 sénateurs ont défait 50 ans de droits civiques au Wisconsin. Leur irrespect pour le peuple et ses droits est un outrage qui ne sera jamais oublié. »

Mais le retour de flammes risque d’être périlleux pour la classe politique américaine qui mène l’austérité contre le peuple après avoir permis le renflouement de Wall Street. Depuis trois semaines, un mouvement national s’est levé dans l’ensemble des Etats-Unis en soutien au Wisconsin. Deux tiers des américains sont clairement opposés à la suppression des droits syndicaux, malgré la crise budgétaire. D’ailleurs lors de leurs multiples interventions sur le terrain, les militants du LaRouche PAC ont rapporté que le peuple ne se limite pas à la question syndicale mais débat de la cause de cette crise budgétaire pour en conclure assez vite qu’elle vient de Wall Street. Dès lors le rétablissement de la loi Glass-Steagall est la seule voie de sortie car elle annulerait toute dette de l’Etat vis-à-vis des spéculateurs et permettrait de financer le déficit des Etats et le projet de relance nationale. « Wall Street tente de massacrer le peuple américain ? Que le peuple américain massacre Wall Street ! ». Voilà comment résumer Glass-Steagall.

Contactez-nous !