Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le « LaRouche PAC » à l’avant-garde de la lutte contre la privatisation du système de retraites

La rédaction
visites
712

A la veille de la nouvelle année, l’organisation politique de Lyndon LaRouche a publié une brochure intitulée « Privatisation des retraites : un premier pas vers le fascisme », qui comprend une documentation exclusive sur le « modèle chilien » de privatisation, les mensonges de Bush concernant sa « réforme » et les architectes de son plan.

Après avoir lu cette documentation, aucun citoyen américain ne pourra accepter la fable selon laquelle la privatisation du système de retraite permettrait de « sauver » le programme social le plus réussi de l’histoire américaine. La réforme prévue par Bush est plutôt destinée à s’emparer d’une des plus grandes sources de revenus de l’économie américaine, pour tenter de maintenir à flot un système financier international en faillite. La mise en œuvre d’une réforme similaire au Chili a eu des conséquences dévastatrices pour la population laborieuse, tout en assurant des taux de profit de 20 à 50% pour les gestionnaires des fonds de retraites, dont la plupart sont aujourd’hui contrôlés par des institutions financières étrangères.

Parmi les acteurs clés du « hold-up » des caisses de retraite cités dans cette brochure, les plus importants sont George Shultz, l’éminence grise à l’origine de la politique monétariste mise en place dès la fin des années 60, John Train, un banquier proche des services qui a commencé sa carrière politique au début des années 50, et Jose Pinera, ancien ministre chilien du Travail qui a promu la privatisation pendant plus d’une décennie, depuis son poste à l’Institut Cato.

Le dernier chapitre décrit la seule façon de garantir le bon fonctionnement de tout système de retraites, en relançant l’économie physique à l’aide d’un programme rooseveltien d’infrastructures.

Contactez-nous !