Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le LaRouche PAC remet Conyers sur les rails de la destitution

La rédaction
visites
1605
commentaire

27 août 2007 (LPAC) - Quarante militants et supporters du LaRouche Political Action Committee (LPAC) sont allés à une manifestation de 2000 personnes organisée par People’s March for Peace, Equality and Justice à Newark dans le New Jersey dimanche 25 août. Le contingent LPAC a amené la foule à se focaliser sur l’urgence de la destitution de Dick Cheney. Le député démocrate John Conyers, responsable du Comité judiciaire de la Chambre des représentants, responsable du lancement des procédures de destitution, y a fait un discours portant tout d’abord sur sa loi pour la couverture santé universelle, HR 676. Les militants du LPAC avaient déployé une bannière « Pour une Amérique en bonne santé, destituez Cheney », et la manifestation était remplie de panneaux appelant à la destitution et la fin de la guerre en Irak.

Quand Conyers a parlé, il a demandé à la foule : « Que dois-je faire ? » et a été accueilli par un chant lancé par le LPAC : « Destituez Cheney ! ». Il a dit qu’il irait à la rencontre de ses supporters un peu plus tard sur cette question, et a fait son discours sur la santé, mais est revenu à la fin avec sa question : « Que dois-je faire ? », et la même réponse enthousiaste lui a été donnée : « Destituez Cheney ! »

Après son discours, Conyers a parlé dix minutes avec Lynne Speed, du LPAC, avec une foule de manifestants tout autour. Il a dit qu’il n’y avait pas encore assez de soutien dans le Congrès pour la destitution, mais Lynne Speed a répondu qu’il avait le soutien écrasant de la population et que comme Martin Luther King, s’il prenait le leadership il obtiendrait le soutien nécessaire.

Speed lui a aussi suggéré que le lancement d’une procédure de destitution à la Chambre des représentants forcerait les Républicains à demander la démission de Cheney, comme cela s’était produit avec Nixon (où Conyers avait aussi joué un rôle). Ironiquement, Conyers a répondu : « Ces types ne démissionneront pas - on n’arrive déjà pas à se débarasser de Gonzales » (Le lendemain, l’Attorney General Gonzales a démissionné) ! ! !

Conyers a alors répondu qu’il aimerait être aussi confiant sur le fait que le soutien viendra. Speed lui a alors suggéré d’adopter l’optimisme d’Amelia Boynton Robinson, l’héroïne du Mouvement des droits civiques qui représente maintenant l’Institut Schiller de LaRouche à travers le monde. Conyers connaît bien Amelia, vu qu’il est allé dans sa maison à Selma avant la marche de Selma vers Birmingham.

Les membres du LPAC ont senti que les gens dans la manifestation n’étaient pas les vieux boomers gauchistes démoralisés qu’on trouve d’habitude dans les manifestations anti-guerre, mais que ces gens avaient pu se laisser inspirer par le leadership du mouvement de LaRouche pour lier la crise politique et stratégique au désastre économique, et par les solutions à la Roosevelt proposées par LaRouche pour résoudre le problème. Plus de 500 brochures LPAC ont été distribuées aux participants.

Contactez-nous !

Don rapide