Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le LaRouchePac expose la dépendance aux jeux vidéos du tueur de Virginia Tech à la commission d’examen officielle

La rédaction
visites
2280

A la première réunion de « la commission indépendante d’examen sur l’incident de Virginia Tech » qui s’est déroulée le 10 mai 2007 à Richmont, il n’y eu aucune mention de la dépendance du meurtrier

(LPAC) A la première réunion de « la commission indépendante d’examen sur l’incident de Virginia Tech » qui s’est déroulée le 10 mai 2007 à Richmont, il n’y eu aucune mention de la dépendance du meurtrier Seung Hui Cho aux jeux vidéos violents avant que Don Phau membre du LaRouchePac ne soulève la question.

Durant des entrevues personnelles que Don Phau a eu avec les membres de la commission, les huit membres lui ont répondu qu’ils n’en avaient pas été informés et ont remercié Don Phau de cette contribution. Le dirigeant du panel, l’ancien directeur de la Sécurité Intérieure américain (homeland security chief) et gouverneur de Pennsylvanie Tom Ridge, était affligé de n’avoir pas eu connaissance que Cho jouait à « Counterstrike », le jeu de tir, qui autorise le joueur à choisir une arme de type Glock, la même utilisée lors du massacre.

Chaque membre du panel a reçu nos documents dont la déclaration de LaRouche qui dénonce les promoteurs de jeux vidéos violents comme étant des criminels de Nuremberg et commettant des « crimes contre l’humanité ».
Deux autres réunions sont à venir.

Pour plus d’informations, voir notre dossier « Simulations de guerre, corruption, vidéos violentes, Pokémon : nos enfants sont en danger de mort ».

Contactez-nous !