Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le Prince Bandar d’Arabie Saoudite financerait les rebelles au Darfour et au Tchad

La rédaction
visites
3277
commentaire

Au moment où la Grande Bretagne et la France se hâtent, avec le soutien des Etats Unis, pour envoyer une petite armada de 26.000 casques bleus

30 juillet 2007 (Nouvelle Solidarité) - Au moment où la Grande Bretagne et la France se hâtent, avec le soutien des Etats Unis, pour envoyer une petite armada de 26.000 casques bleus au Darfour pour lutter contre les massacres qui seraient organisés par le gouvernement de Khartoum contre les populations et les groupes rebelles du Darfour, un article de Richard Labévière paru le 3 juin dans le magazine Défense *, révèle les véritables enjeux de la bataille qui a lieu au Darfour.

Selon Richard Labévière, le Prince Bandar ben Sultan d’Arabie Saoudite, s’est rendu au Soudan au mois d’avril dernier pour rencontrer son vieil ami Mahamat Nouri, le dirigeant de l’UFDD, la principale organisation d’opposition au régime d’Idriss Déby au Tchad, ainsi que d’autres organisations de rebelles actives au Darfour.

Le Prince Bandar serait en train de constituer « un front arabe uni, un front sunnite,
dans cette partie de l’Afrique »,
a déclaré un diplomate Egyptien en poste à Khartoum, cité par Labevière. Bandar aurait donné 80 véhicules tout terrains et 4 valises contenant plus d’un million de dollars au dirigeant de l’UFDD. Ces transactions, faites de la main à la main auraient été facilitées par une filiale d’une banque saoudienne ayant pignon sur rue à Khartoum.

Dans ce contexte, des ONG saoudiennes auraient créé deux filiales importantes à Khartoum, et « Celles-ci sont officiellement chargées d’ouvrir des écoles coraniques,
de construire des mosquées et des dispensaires dans les zones frontalières de
l’ouest du Soudan. Autant de faux nez d’une assistance militaire aux différentes
organisations armées du Darfour. »

Notant que Bandar se coordonne avec une partie de l’administration Bush/Cheney (il est en réalité le partenaire de Cheney pour destabiliser toute l’Asie du Sud Ouest, voir ici), Labévière dit que cette politique risque « non seulement d’ajouter de la confusion mortifère à l’Afrique centrale mais aussi de s’étendre à l’ensemble du Sahel et de rejaillir sur le Maghreb qui, les 10 et 11 avril derniers, a été ensanglanté par les attentats meurtriers de Casablanca et
d’Alger ».

*Défense est la revue des Associations des Auditeurs de l’Institut des Hautes Etudes de Défense
Nationale (IHEDN) dont Richard Labévière est le rédacteur en chef.

Contactez-nous !

Don rapide