Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le Quotidien du Peuple sur la situation militaire russe

La rédaction
visites
967
commentaire

Le 4 août, le Quotidien du Peuple de Pékin, organe officiel du Parti communiste chinois, a publié un article remarquable sur les changements profonds en cours dans la politique militaire russe. « Le 12 mars, l’OTAN s’est élargi aux nations est-européennes (...) Le 24 mars, l’OTAN a sauvagement attaqué la Yougoslavie, ignorant la forte opposition russe. (...) Le 24 avril, les chefs de l’OTAN se réunirent à Washington pour établir une nouvelle stratégie pour le 21ème siècle » qui permettait « des interventions armées dans le monde entier, en dehors du périmètre défensif de l’OTAN. »

Ces événements ont provoqué « un ressentiment extrême et une grande vigilance » en Russie, écrit le Quotidien du Peuple. « Pour contrer le défi de l’OTAN, la Russie va renforcer sa mobilisation de défense et adopter les mesures suivantes : 1. Revoir la stratégie militaire. En novembre 1993 la nouvelle Russie avait adopté une formulation de politique militaire consistant à dire que la Russie n’avait pas d’ennemi. » Mais depuis, au vu des actions de l’OTAN mentionnées ci-dessus, « la Russie a commencé à changer d’attitude. (...) Le ministre russe de la Défense a indiqué que le travail visant à revoir la formulation de sa politique miltaire serait terminé dans les trois prochains mois. Des sources indiquent que l’OTAN sera déclaré comme principal ennemi de guerre potentiel de la Russie. (...) 2. Après la guerre des Balkans, la Russie a reconnu la nécessité d’augmenter les dépenses pour protéger la sécurité nationale. Pour cette raison, la Russie va augmenter ses dépenses militaires qui vont passer de 2,8 à 3,5% du PIB. (...) 3. Développer davantage les forces aériennes. (...) La Russie a tiré une conséquence importante de la guerre du Kosovo : le bombardement et les frappes aériennes sont le principal moyen par lequel les Etats-Unis veulent établir une structure de guerre unipolaire. »

« En conséquence, la Russie projette d’augmenter sa puissance aérienne par le déploiement de son nouveau système anti-aérien / anti-missiles ballistiques tactiques S-400 ; le déploiement de son nouveau missile ballistique intercontinental Topol-M ; la modernisation de sa flotte de missiles stratégiques à moyenne portée ; le lancement prochain de la production de son avion de combat toute mission Su-34 en remplacement des Su-24 et Su-25. (...) 4. L’accent sera mis sur les armes nucléaires sub-stratégiques. Après la désintégration du Pacte de Varsovie et de l’Union soviétique, la puissance militaire conventionnelle de la Russie s’est grandement affaiblie, mais chacun sait qu’elle reste une puissance nucléaire comparable aux Etats-Unis, capable d’anéantir l’Europe et l’Amérique du Nord. » Cependant, personne ne croit que la Russie pourrait courrir le risque de son propre anéantissement nucléaire. Ce fait diminue la menace nucléaire russe. « La Russie projette de construire 10 000 têtes nucléaires de faible puissance... En utilisant ces armes nucléaires "de faible puissance", la Russie pourrait attaquer des cibles militaires à n’importe quel point de la planète avec une "précision de frappe" qui ne déclencherait pas une guerre nucléaire totale. (...) 5. Renforcer la coopération militaire entre la Russie et la Biélorussie. Par son extension l’OTAN a rapproché ses frontières de 650-750 kilomètres de la Russie. La Russie va donc renforcer sa coopération avec la Biélorussie sur le flanc ouest, en créant un pacte de défense et de force militaire régionale unifiée. (...) Dans les mois récents, la Russie a relancé ses exercices militaires qui avaient été suspendus pendant une durée relativement longue... du 21 au 26 juin, la Russie a fait des manoeuvres à grande échelle, ’Zapad-99, avec plus de 50 000 hommes et simulant une guerre contre l’OTAN. La Biélorussie y a pris part. »

Contactez-nous !

Don rapide