Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le Sénat américain va-t-il se rebiffer contre Wall Street ?

La rédaction
visites
1573
commentaires

11 avril 2009 (Nouvelle Solidarité) – Le sénateur indépendant du Vermont Bernie Sanders est en train de remuer le Congrès américain depuis plusieurs semaines. La raison ? Il demande juste à connaître la vérité sur l’utilisation des 2200 milliards de dollars d’argent du contribuable utilisés pour renflouer les banques américaines.

Le 2 mars dernier, Sanders avait introduit une résolution, « La loi de transparence de la Réserve fédérale », qui a pour but d’amener la Fed à publier les noms de chacune des entités ayant reçu des fonds d’Etat, le type d’aide financière prévue, le montant, la date à laquelle l’aide a été donnée, les termes spécifiques du remboursement et la raison de chacune de ces aides. Cette résolution est co-signée par deux autres sénateurs, les démocrates Russ Feingold et Blanche Lincoln.

La semaine dernière, profitant de réponses hasardeuses et évasives du directeur de la Fed Ben “Hélicoptère” Bernanke lors d’une audition au Sénat, Sanders a introduit un amendement au budget du Sénat pour contraindre la Fed à publier les détails complets relatifs à chacune de ses dépenses, « dont l’identité de chaque entité ayant été aidée par le bureau de la Fed, la valeur ou le montant de l’aide financière et l’utilisation que l’entité fait de cette aide financière ». Cet amendement au budget du Sénat américain a été co-présenté par les sénateurs démocrates Feingold et Webb, et a été adopté par 59 voix contre 39, et est maintenant en discussion au sein du Comité de conférence du Congrès [commission mixte paritaire] pour que les deux chambres s’accordent.

Dans un féroce discours le 2 avril devant le Sénat, Sanders a attaqué« les maîtres de l’univers, le petit nombre de personnes de Wall Street qui ont montré que nous avions besoin d’une enquête majeure sur comment nous en sommes arrivés là… Nous devons re-réguler Wall Street et restaurer le [la loi] Glass-Steagall. S’il y a des banques qui sont trop grosses pour tomber, alors, c’est qu’elles sont trop grosses pour exister. »

{}

« La Reserve fédérale a prêté 2000 milliards de dollars à un certain nombre d’institutions financières. J’ai demandé à Bernanke « à combien », et il m’a répondu : « A des centaines et des centaines de banques », mais il n’a ni dévoilé les noms, ni expliqué ce que les banques font avec l’argent. »

A suivre…


A lire :

Voir les 3 commentaires

  • xyzall • 13/04/2009 - 13:19

    Thomas Jefferson (1743-1826), troisième président des Etats-Unis, avait déclaré à l’époque : "je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie,
    les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis"...
    Environ deux siècles plus tard, on constate à quel point la prophétie s’est révélée exacte. Si tout a été bien pensé comme il faut, je persiste à penser que des têtes du monde politique et financier tomberont. Ce n’est qu’une question de temps, et cette news ne fait que confirmer mon intuition...

    Répondre à ce message

  • Senec • 12/04/2009 - 06:07

    Enfin, quelqu’un de bon sens ! Mais, il n’obtiendra probablement pas satisfaction ou alors, la réponse ne sera pas concluante !
    La vérité des bilans n’est pas assurée et cette "vérité", qu’on manipule comme on veut, est déjà à l’origine de la crise ! Il suffit de lire un livre qui parle de la lecture des bilans pour s’en convaincre.

    Répondre à ce message

  • Raoul • 11/04/2009 - 16:12

    On dit que les US sont la première puissance économique, c’est vrai par la finance et peut être aussi par les bio-technologies et l’armemement mais si la finance, s’écroule ça ne sera plus le cas et encore moins de l’Europe.
    Il suffit que la Chine constitue avec d’autre pays des accords sur un panier de devises et notamment pour payer ses factures énergétiques en yuan et se déleste d’une partie de ses dollars, ça sera une perte pour la Chine, mais ensuite un gain car alors elle sera de facto la première puissance économique "économie réelle" et l’ardoise sera vite oubliée Et on dira bye bye au dream américa.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide