Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 8 décembre - Référendum en Italie : une nouvelle claque pour l’UE Lire Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le Soudan branche Dakar sur le Pont terrestre eurasiatique

La rédaction
visites
1530
commentaires

5 janvier 2010 (Nouvelle Solidarité) – Les propositions formulées par Lyndon LaRouche et Solidarité & Progrès en faveur d’un vaste "Pont terrestre eurasiatique" trouvent de plus en plus d’écho en Afrique, en particulier au Soudan et auprès de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), une organisation intergouvernementale dont le siège est à Djeddah, en Arabie Saoudite.

L’OCI et le Soudan ont finalisé la décision de lancer une liaison ferroviaire de Port Soudan jusqu’à Dakar au Sénégal, un vaste corridor de développement le long de 10000 km de chemin de fer reliant l’Afrique de l’Ouest à la Mer rouge.

La décision fut annoncée le 2 janvier à Charm el Cheikh en Egypte, dans le cadre de la rencontre des ministres des Affaires étrangères turc et égyptien avec le secrétaire général de l’OIC, le professeur Ekmeleddin Ihsanoglu pour discuter de la conférence des donateurs prévue au mois de mars.

En avril dernier, plusieurs associés de Lyndon LaRouche furent invités à Khartoum à la conférence « Justice internationale ». Ils y avaient souligné que la meilleure façon de résoudre la crise du continent africain passait par l’expulsion des Britanniques de la région et la réalisation de grands projets infrastructurels.

Le professeur Ihsanoglu se réjouit que la liaison ferroviaire Dakar-Port Soudan ait reçu un soutien ferme et enthousiaste de la part de la Russie et de la Chine. Il annonce que l’OIC endosse le projet et commencera à solliciter aussi vite que possible des financements de la part des pays situés sur le trajet ainsi que par la Banque de développement islamique. Bien entendu, l’OIC participera elle-même au financement.

Le projet sera piloté à partir du Soudan. Début décembre 2009, le président soudanais Omar El-Bachir avait ouvert la conférence des ministres du transport de l’OIC à Khartoum. Il y présenta le projet de liaison ferroviaire Dakar-Port Soudan et remercia l’OIC pour son soutien au projet. S’adressant aux participants, le ministre des transports soudanais, Philip Thon Leek, déclara que la terre entière allait bénéficier de ce projet. Il appela à une mobilisation tout azimut des pays africains en vue de construire un réseau continental intégré. Pour lui, le chemin de fer est un instrument indispensable pour gagner la bataille pour le développement et la stabilité.

Lors de la conférence de décembre, le professeur Ihsanoglu souligna la volonté des pays membres de l’OIC de mettre en œuvre les plans décennaux décidés en 2005 pour combattre la crise financière et les effets de la mondialisation. Maintenant, dit-il, c’est le moment de passer aux actes.

Le 10 décembre, le comité des experts en charge du projet s’est réuni à Khartoum. Le ministre d’Etat soudanais des transports a ouvert la réunion en disant que les dix milles kilomètres de ligne ferroviaire visent à ouvrir à l’Atlantique et à la Mer rouge les déserts africains.

L’ingénieur Hamza Omar Al-Fadhelabi, directeur de l’autorité ferroviaire, affirme que le projet s’articulera autour d’un tronçon de 8000 km, dont 4000 km existent déjà. Il faut moderniser cette partie et l’étendre vers les capitales de plusieurs pays membres. La voie principale traversera 13 pays africains et six autres pays s’y rattacheront. Al-Fadhelabi ajoute qu’il existe des pays, notamment la Libye, l’Ouganda et Djibouti, qui ne sont pas traversé par l’axe principal, mais qui seront reliés au projet. L’interconnexion des réseaux permettra de se rendre directement de l’Afrique de l’Est à la côte occidentale.

Sur le plan économique, politique et touristique, le projet changera radicalement la face de l’Afrique. Le président de comité de pilotage, M. Mohammed Altayib Qasamallah, a rappelé qu’on cueille aujourd’hui le fruit d’une résolution présentée en mars 2008 par le Soudan et l’OIC lors du sommet de l’OIC au Sénégal.


Nos dossiers :


Voir les 3 commentaires

  • enoch • 06/01/2010 - 15:58

    On expulse les colonisateurs britanniques et on les remplace par les colonisateurs chinois.
    Bien sûr que les chinois vont investir massivement, depuis qu’ils ont acheté des millions d’hectares de terres agricoles en Afrique et expulsé les petits paysans, la famine s’accroit car la Chine devient le plus gros spéculateur sur les denrées.

    Sans souveraineté alimentaire et sans autonomie politique d’investissement, l’Afrique est voué à la perpétuelle colonisation, et ceci y ressemble encore plus. comment pouvez-vous cautionner ?

    • Roosevelt • 06/01/2010 - 18:12

      Votre commentaire ne tient pas la route (dérapage intellectuel individuel j’espère) :

      Au contraire de vos préjugés, le ferroviaire est vecteur de souverainté et de prospérité.

      De plus, les terres visés opportunément par la chine ne se trouvent t’elles pas au sud-est de l’afrique dans des pays pauvres et sans infrastructure importante, bref, une fois encore, le contraire de vos propos ?

    • enoch • 07/01/2010 - 09:10

      Donc vous cautionnez la main mise chinoise sur la pauvreté africaine et pour votre information personnelle la chine ne s’est pas arrêté au sud-est bien au contraire. Il n’y a pas que les britanniques et les chinois à travailler au "développement" de l’afrique et ceci n’est pas un dérapage intellectuel individuel, mais la constatation sur le terrain.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?

Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Déplier les commentaires||Replier les commentaires
Contactez-nous !

Don rapide