Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le Tehran Times se prononce en faveur d’un nouveau Bretton Woods

La rédaction
visites
1086

Dans un article publié à la une du Times de Téhéran du 19 juin, intitulé « Les crises financières à venir », le quotidien iranien en langue anglaise appelle à l’organisation d’une conférence international afin d’instaurer un nouveau système de Bretton Woods. Evoquant les dernières turbulences sur les marchés financiers et boursiers, l’auteur, Abbas Bakhtiar, en parle comme autant de « signes avertisseurs des troubles à venir ».

A propos du déficit géant de la balance des comptes courants américaine, Bakhtiar écrit que la Chine, « avec ses réserves de plus de 800 milliards de dollars, a déjà commencé à réduire sa dépendance vis-à-vis du dollar en convertissant une partie de ses réserves en d’autres monnaies. Si d’autres pays asiatiques - avec leurs vastes réserves en dollars - suivent, ce sera désastreux pour la valeur du dollar... Le déficit américain des comptes courants et ses conséquences financières à long terme conduiront tôt ou tard, si rien n’est fait, soit à une hausse importante des taux d’intérêts, soit à une dévaluation substantielle du dollar. D’un côté, un accroissement important des taux d’intérêts nous conduirait à une récession majeure aux Etats-Unis, dont les répercussions sur le monde entier seront immédiates. De l’autre, une dévaluation importante provoquerait un chaos financier global. »

Backtiar poursuit : « Ce qu’il faut, c’est une re-évaluation sérieuse du rôle international du dollar en tant que monnaie mondiale. En d’autres termes, nous avons besoin d’un nouvel accord de Bretton Woods. A la fin de la Deuxième Guerre mondiale, quarante-cinq pays se sont rassemblés à la Conférence monétaire et financière des Nations unies, à Bretton Woods, New Hampshire, pour traiter des problèmes de la reconstruction, de la stabilité monétaire et des taux de change. Le délégués se sont mis d’accord pour établir un nouveau système monétaire... Les problèmes mentionnés ci-dessus et les déséquilibres commerciaux du monde doivent être traités par une assemblée similaire. Tôt ou tard, les Etats-Unis et le reste du monde devront faire face à ces problèmes qui ne concernent pas que les Etats-Unis. Nous ne pouvons pas ignorer l’économie la plus importante sur cette terre. On dit que si les Etats-Unis éternuent, le monde s’enrhume. » Le Tehran Times conclut que « nous devons nous assurer que, soit les Etats-Unis ne s’enrhument pas, soit nous nous vaccinions contre ce virus ».

Contactez-nous !