Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le Timor oriental et la géopolitique pétrolière des Britanniques

La rédaction
visites
959

Pour comprendre pourquoi le gouvernement australien du Premier ministre John Howard montre autant d’empressement à jouer un rôle de premier plan dans la force de maintien de la paix au Timor oriental, il est important de savoir que les intérêts pétroliers du Commonwealth anglo- américain (représentés en particulier par Royal Dutch Shell, BP-Amoco et BHP d’Australie) se positionnent discrètement pour contrôler les réserves pétrolières et gazières de la mer du Timor, qualifiées de « nouveau Bassin caspien » par certains cercles de la City de Londres.

Selon ces rapports, la stratégie britannique consiste à garantir que les vastes ressources pétrolières et gazières offshore finissent entre les mains des intérêts britanniques. Aussi longtemps que le Timor oriental reste sous autorité indonésienne, le contrôle sur la totalité des hydrocarbures de la zone A (située dans les eaux territoriales indonésiennes), ainsi que dans la zone B (la zone neutre), appartiendrait à la société pétrolière d’Etat indonésienne Pertamina.

Ces derniers mois, BHP d’Australie, la Royal Dutch Shell britannique et d’autres grandes sociétés pétrolières ont dépensé quelque 700 millions de dollars en prospection dans la zone é de la mer du Timor appartenant à l’Australie. Les résultats de ces forages en secteur australien ont été extraordinaires puisque 34 des 41 puits ont révélé des traces significatives de la présence d’hydrocarbures. Pour réussir à contrôler les eaux indonésiennes encore inexplorées de la mer du Timor, il est nécessaire d’installer au Timor oriental un gouvernement « indépendant » qui serait amené à tisser des liens solides avec l’Australie et la Grande-Bretagne afin de faire contrepoids à l’Indonésie.

C’est ainsi que Shell, BP et d’autres intérêts pétroliers du Commonwealth anglo- américain atteindraient leur but. De plus, il faut considérer que BP est devenu la plus importante société pétrolière du Bassin caspien présente dans le Caucase, suite au rachat des sociétés pétrolières américaines Amoco et Arco.

Contactez-nous !