www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Le Traité de Lisbonne reporté jusqu’en 2010

La rédaction
1122 visites

23 septembre 2008 (LPAC) Face à l’opposition grandissante au Traité européen, le Premier ministre luxembourgeois Jean-Claude Juncker, a déclaré publiquement ce que tous les responsables disent en coulisse : « Je dirais que le traité entrera plutôt en vigueur vers le 1er janvier 2010 ». Pour être appliqué dès juin 2009, précisa-t-il, il faudrait qu’il soit ratifié par tous les pays avant février. « Ce n’est pas réaliste », ajouta-t-il, s’adressant à la presse.

Lorsque le ministre irlandais des Affaires étrangères, Dick Roche, arriva à Paris le 18 septembre pour parler des suites du « non » irlandais, ses interlocuteurs voulaient encore le persuader de tenir un nouveau référendum avant les élections européennes de juin 2009. Mais le ministre irlandais a fait comprendre que si un deuxième scrutin devait avoir lieu, les partisans du « non » seraient encore plus nombreux qu’en juin dernier.

Selon Le Monde, l’UE est désormais divisée en deux camps : d’un côté, Paris et Berlin qui veulent aller de l’avant, et de l’autre, la Grande-Bretagne, la Pologne, la Suède et la République tchèque qui estiment qu’il est plus sage de ne pas insister. La ministre suédoise des Affaires étrangères, Cecilia Malmstroem, a précisé au Monde que c’est une question de respect vis-à-vis de l’Irlande. Nous avons tous décidé de donner du temps à l’Irlande, précisa-t-elle.

Pour creuser le sujet : focus

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet