www.solidariteetprogres.org | BP27 92114 Clichy cedex | 01 76 69 14 50

Accueil >Actualité

Le Traité de Lisbonne sent le sapin !

La rédaction
1207 visites

16 juin 2008 (EIRNS) – Il est clair que le Traité de Lisbonne est « aussi mort qu’un clou de porte » comme l’a déclaré un membre du parti socialiste du Parlement hollandais. Le Conseil européen se réunira cette semaine pour parler du vote irlandais et décider des perspectives d’avenir.

Le Financial Times, « porte-parole » de l’oligarchie financière anglo-hollandaise a déclaré dans son éditorial : « Il est temps de geler le Traité européen ». Il poursuit : « Il y aura sans doute des pleurs et des grincements de dents lors du sommet de l’Union européenne à Bruxelles la semaine prochaine lorsque les dirigeants de l’UE se réuniront pour décider que faire après le Non irlandais ». Le FT note que les Irlandais ont rejoint la France et les Pays-Bas qui avaient rejeté la « Constitution de l’UE » en 2005, traité qui ressemblait fort au Traité de Lisbonne. Selon le journal financier britannique, un second référendum irlandais « serait voué à l’échec » et le Traité devrait être mis de côté.

Le Daily Telegraph fait un tour d’horizon des différentes couvertures de presse en Europe :

* En Autriche, Der Standard écrit : « L’heure zéro fournit l’occasion d’un nouveau départ. Bruxelles et les gouvernements des pays de l’UE sont obligés de comprendre que les citoyens ne veulent pas d’une Europe où tout se décide à Bruxelles. Ils veulent d’une Union qui s’attaque aux problèmes sociaux. A présent, soit l’Europe choisit la voie franco-allemande de l’intégration, soit celle de l’économie libérale britannique, le choix sera décisif ».

* En Allemagne, Die Welt écrit : « Les Irlandais ont rejeté les réformes de l’UE et c’est une bonne chose. Pourquoi ne devraient-ils pas voter contre une constitution, dont personne ne pouvait leur présenter clairement les avantages ? Si l’élite politique européenne est intelligente, elle n’essaiera pas de forcer l’Irlande à voter, encore et encore, jusqu’à ce que le résultat lui convienne. Ceci enlèverait toute légitimité au principe de référendum, ainsi qu’à celui du projet européen dans son ensemble. »

Le Sueddeuttsche Zeitung déclare : « Le rejet irlandais est le plus grand désastre des politiques européennes car il annule les ratifications des autres pays. La réforme de l’Union européenne, telle que proposée par le Traité de Lisbonne, a échoué. »

* En Italie, le journal La Repubblica titrait : « Le Non irlandais : une gifle pour l’Europe ». Il affirme ensuite que le résultat en Irlande « a divisé le gouvernement italien, mais a comblé la Ligue du Nord ». « Est-il possible d’atteindre la cinquantaine (âge de l’Union européenne) sans savoir de quoi on fait partie ? Est-il interdit de se demander pourquoi ? A voir les réactions de l’Union européenne, il semblerait que cela soit le cas. »

* Au Danemark, le Jyllands-Posten : « Une fois de plus, nous voyons que les dirigeants européens sont incapables de transformer les idées simples, les valeurs et le potentiel de l’Europe en un message compréhensible pour les opinions des Etats membres . »

  • 2525€
  • 5050€
  • 100100€
  • 250250€
  • 500500€
  • 10001000€
  • 20002000€
 
Notre dossier éducation, en vente ici Au Yémen, on assassine les hommes et leur mémoire. La France complice. terrorisme / 11 septembre, les 28 pages qui démasquent... La mer, avenir de l’homme Présidentielle 2017
Autres articles
Plus d'articles

« Le parti a pour objet de combattre, en France et dans le monde, pour la paix par le développement économique et l'égalité des chances et contre l'usure financière et les idéologies du sol, du sang et de la race. Il défend pour chacun et entre les peuples le progrès matériel, intellectuel et moral. A cet effet, il participe à la vie politique de notre pays, notamment lors des échéances électorales. Il peut apporter son soutien politique et financier à des partis et associations dont l'objet concorde avec celui-ci. »

Extraits des statuts - Article 2 - Objet