Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brève

Le Trésor américain opte pour l’hyperinflation et la dictature

La rédaction
visites
2525

2 janvier 2010 (Nouvelle Solidarité) – Pendant que la plupart des Américains, confrontés à une chute brutale de leur pouvoir d’achat, réduisaient leurs dépenses pendant les fêtes de fin d’année, le Trésor américain a annoncé, en plein soirée de Noël, sa décision unilatérale de relever le plafond des liquidités accordées à Fannie Mae et Freddie Mac. Jusqu’ici, l’aide du Trésor américain à ces deux géants semi-publics du crédit hypothécaire, comme le spécifiait la décision du Congrès, se limitait à 400 milliards de dollars.

La décision historique, prise sans accord préalable avec le Congrès, équivaut à l’aveu terrifiant que Fannie et Freddie sont à l’agonie et qu’elles doivent essuyer des pertes de loin supérieures aux sommes injectées par l’Etat. Continuer ainsi à jeter l’argent du contribuable dans un puits sans fond est même un cauchemar hyperinflationniste.

La nouvelle décision vient dans la lignée de la politique d’Allan Greenspan de 1998, à l’époque à la tête de la Réserve fédérale (Fed). Sous Greenspan, la Fed décida d’acheter auprès des banques d’énormes quantités d’hypothèques et de Mortgage Backed Securities (MBS, ou titres adossés à des crédits hypothécaires) afin de nettoyer leur bilans et de les recapitaliser. Rappelons qu’à la fin de l’été 2007, c’est l’explosion de la « bulle Greenspan » qui précipita le monde au bord de la faillite et dans le chaos, exactement comme Lyndon LaRouche l’avait prévu.

Le cadeau de Noël offert aux banquiers par le Trésor américain accélérera l’hyperinflation mondiale et prouve que les institutions « too-big-to-fail » (trop grand pour faire faillite) peuvent continuer à croire qu’elles seront toujours renflouées, peu importe leurs errements. LaRouche souligne également que l’annonce du Trésor démontre que l’Administration Obama compte de plus en plus gouverner par décret. « Cette administration emploie des méthodes d’"exécutif unitaire", empruntées à Dick Cheney et au juriste officiel du régime Nazi Carl Schmitt, pour imposer par la force une escroquerie hyperinflationniste qui détruira les Etats-Unis. Une telle action équivaut à de la haute trahison ! »

Le démocrate progressiste de l’Ohio, Dennis Kucinich et deux autres représentants républicains exigent sans délais une enquête parlementaire sur la décision du Trésor, sujet prioritaire dont le Congrès devrait se saisir dès la rentrée parlementaire en janvier.



Contactez-nous !