Solidarité & progrès est un parti politique qui milite pour la paix par le développement économique mondial, contre le féodalisme financier et les idéologies du sol, du sang et de la race. Les informations que nous diffusons visent à vous faire joindre notre combat en le faisant devenir aussi le vôtre.

La campagne
présidentielle
Cheminade 2017
Flash : 2 décembre - La République se rappelle qu’elle a besoin de savants ! Lire Flash : 2 décembre - Sur le renoncement de François Hollande Lire Flash : 2 décembre - François Fillon veut six fois moins de communes et zéro départements Lire
Accueil Actualité
Brèves

Le Vatican, Bush et Sharon

La rédaction
visites
698

Pendant des mois, le Vatican a exercé en coulisses des pressions sur le gouvernement et l’establishment américains, visant à amener les Etats-Unis à s’opposer à la politique de Sharon vis-à-vis de la Palestine. Devant l’échec de cette « diplomatie discrète », le pape Jean-Paul II et ses collaborateurs ont décidé de confronter plus ou moins publiquement l’administration Bush.

Le 3 avril, le chef de la diplomatie vaticane, Mgr Jean Luis Tauran, a convoqué l’ambassadeur des Etats-Unis au Saint Siège, James Nicholson, pour lui remettre un message au président Bush. (Par la suite, l’ambassadeur d’Israël et celui de la Ligue arabe ont aussi été convoqués.) De sources bien informées, Tauran a évoqué les « incertitudes évidentes et les contradictions politiques » de Bush devant le traitement infligé à la population civile en Palestine et aux institutions religieuses qui sont attaquées et endommagées. S’il condamne le terrorisme palestinien, le Vatican voit dans la « réponse disproportionnée » de la part d’Israël la principale cause de l’escalade de la violence. Le pape condamne « les conditions d’injustice et d’humiliation imposées au peuple palestinien, ainsi que les représailles qui ne font qu’accroître le sentiment de frustration et de haine ». En même temps, le Vatican considère que la solution se trouve entre les mains du gouvernement américain et appelle au « respect des résolutions de l’ONU par toutes les parties ». Il insiste sur l’obligation « de protéger les lieux Saints, très importants pour les trois religions monothéistes et le patrimoine de l’ensemble de l’humanité ».

En outre, l’Osservatore Romano a publié un éditorial condamnant très durement l’opération militaire israélienne : « La terre du Ressuscité est profanée par le fer et le feu, et est quotidiennement la victime d’une agression qui est devenue une extermination. »

Contactez-nous !